C’est toi, maman, sur la photo ? – Julie Bonnie

photostudio_1567890090159
photostudio_1555885361723

«Julie, quarante-six ans, a fait son lit et rangé sa cuisine équipée après le départ de ses enfants pour l’école. Elle est écrivain et musicienne et, aujourd’hui, elle a rendez-vous avec Julie, treize ans, avec sa jeunesse. Sur les photos d’époque, ses enfants ne la reconnaissent pas. Leur mère, crâne rasé, joint au bec, violon dans la nuit du Berlin d’après le Mur, leur mère enroulée dans un camion qui traverse les nouvelles frontières et mène aux scènes underground d’Europe de l’Est ? Inimaginable. Et la gamine survoltée qui a la rage et hurle dans le micro, est-ce qu’elle reconnaîtrait la femme mûre qu’elle ne pensait jamais devenir ? Julie est restée fidèle, somme toute. A son amour pour Nicolas, aux membres de leur groupe, son autre famille dysfonctionnelle, au désir de créer. Mais l’énergie de ces années-là lui manque, la boule de feu qu’elle couvait et qui brûlait tout sur son passage a disparu. Ce livre, c’est le groupe qu’elles forment à elles deux. Sa musique est pugnace, douce-amère, entêtante. Dans sa lucidité, elle nous berce tous.»

photostudio_1555885425446

J’aime bien les éditions Globe. Je les avais découvert avec le livre de Rana Ahmad, Ici, les femmes ne rêvent pas, récit d’une évasion. Ils publient des témoignages vraiment intéressants et j’aime beaucoup les illustrations des couvertures, elles me donnent envie de repartir avec chacun de leurs titres, ce qui me semble plutôt efficace en terme de marketing. Aujourd’hui il va être question d’un autre de leurs titres : C’est toi, maman, sur la photo ? de Julie Bonnie.

Julie Bonnie a écrit sur son adolescence, une adolescence atypique. Elle a eu envie de retrouver la Julie de ses treize ans, de la raconter à ses enfants, qui n’arrivaient pas à faire le rapprochement entre leur mère d’aujourd’hui et la gamine au violon et aux cheveux rouges qu’ils observaient sur une photo.

C’est toi, maman, sur la photo ? est une autobiographie et en même temps une fiction, ce qui ne me met jamais vraiment à l’aise. J’aime savoir ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Quand je ne sais pas, j’ai l’impression que l’on me ment du début à la fin (comment ça, parano ? Qui a dit ça ? Qui a dit ça ?).

Certains connaissent Julie Bonnie grâce à sa musique, d’autres grâce à ses livres. La Tourangelle est en effet écrivaine, pour les adultes et pour la jeunesse et aussi violoniste, guitariste et chanteuse. Sa vie d’artiste a démarré avec le groupe Forguette Mi Note et Claire Diterzi dans les années 90. Elle est ensuite devenue la chanteuse et violoniste de Cornu, avant d’entamer une carrière solo.

Dans C’est toi, maman, sur la photo ?, elle raconte surtout la période Forguette Mi Note. Enfin Myosotis (les anglophones auront vu le clin d’œil, puisque cette fleur de nomme Forget-me-not en anglais). La rencontre avec Clarisse (sans doute Claire), les débuts du groupe, les concerts à Tours, l’achat d’un camion pour partir en tournée, les concerts en Allemagne, les rencontres, notamment celle avec Nico, qui est aujourd’hui encore son amoureux, l’alcool, les pétards, les tensions, les disputes.

C’est assez passionnant. Et pourtant, je n’ai pas les références dont elle parle. Je n’ai pas grandi à Tours, pas fréquenté la place plum’ à la même époque car je n’ai pas tout à fait le même âge (et même, à quatorze ans, je ne fréquentais pas encore les bistrots), je ne connaissais pas Forguette Mi Note, n’écoutais pas Cornu. Et pourtant j’ai bien aimé cette histoire d’adolescence un peu déglinguée, totalement rebelle et en rupture avec le milieu traditionnel bourgeois de Julie Bonnie. Voyager avec le groupe et les voir évoluer jusqu’au point de rupture. D’une certaine manière, j’ai pensé à Daisy Jones & The Six de Taylor Jenkins Reid, qui parle lui aussi d’un groupe (réellement fictif, lui) de son début jusqu’à sa disparition au faîte de sa gloire. J’imagine que les nostalgiques de Forguette Mi Note et Cornu apprécieront encore plus C’est toi, maman, sur la photo ?

Ma chronique sur France Bleu Touraine :

photostudio_1555881547414

C’est toi, maman, sur la photo ? – Julie Bonnie – Globe – 197 pages (mai 2019)

Une réflexion sur “C’est toi, maman, sur la photo ? – Julie Bonnie

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 4 épisode 9 | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s