La petite femelle – Philippe Jaenada

photostudio_1573159481628
photostudio_1555885361723

«Au mois de novembre 1953 débute le procès retentissant de Pauline Dubuisson, accusée d’avoir tué de sang-froid son amant. Mais qui est donc cette beauté ravageuse dont la France entière réclame la tête ? Une arriviste froide et calculatrice ? Un monstre de duplicité qui a couché avec les Allemands, a été tondu, avant d’assassiner par jalousie un garçon de bonne famille ? Ou n’est-elle, au contraire, qu’une jeune fille libre qui revendique avant l’heure son émancipation et questionne la place des femmes au sein de la société ? Personne n’a jamais voulu écouter ce qu’elle avait à dire, elle que les soubresauts de l’Histoire ont pourtant broyée sans pitié.
Telle une enquête policière, La Petite Femelle retrace la quête obsessionnelle que Philippe Jaenada a menée pour rendre justice à Pauline Dubuisson en éclairant sa personnalité d’un nouveau jour. À son sujet, il a tout lu, tout écouté, soulevé toutes les pierres. Il nous livre ici un roman minutieux et passionnant, auquel, avec un sens de l’équilibre digne des meilleurs funambules, il parvient à greffer son humour irrésistible, son inimitable autodérision et ses cascades de digressions. Un récit palpitant, qui défie toutes les règles romanesques.»photostudio_1555885425446

Après avoir terminé Une joie féroce de Sorj Chalandon, j’ai téléchargé un autre titre de Philippe Jaenada – j’avais adoré mon écoute de La Serpe et j’avais très envie de retrouver la plume du roi de la digression. Je me suis donc retrouvée avec La petite femelle, dont mes collègues avaient dit le plus grand bien.

Dans ce livre, ce pavé de 720 pages que j’étais ravie d’avoir dans mon téléphone et pas en broché dans mon sac à main, Philippe Jaenada s’intéresse au meurtre de Félix Bailly par Pauline Dubuisson en 1953. Il nous raconte la personnalité de Pauline, son passé, les circonstances du meurtre, le procès. Comme il en a l’habitude, son enquête est minutieuse et passionnante. Et surtout pleine de digressions.

J’ai tellement ri en écoutant ce livre. Et pourtant le sujet est très sérieux et tragique, mais entendre le lecteur raconter l’accident de Jaenada au café de Flore et son évasion de l’hôpital. L’écouter parler du mot saucisse présent dans presque tous les romans de l’auteur – sauf dans ceux qui ont moins marché (faut-il y voir un lien ?), parler de sa belle-famille en se disant qu’il sera sans doute persona non grata aux prochaines fêtes de Noël. Tout ça me fait vraiment rire et me met d’excellente humeur – apparemment soit cela ne marche pas avec tous ceux à qui j’en parle, soit je ne sais pas raconter les histoires, mais ça n’a pas eu l’air de convaincre autour de moi (et franchement je ne comprends pas pourquoi).

L’histoire de Pauline Dubuisson, racontée par Jaenada est vraiment fascinante – on se croirait dans un film noir des années cinquante. L’ancienne maîtresse qui abat celui qu’elle aime avant de louper son suicide. Une foule qui veut sa tête, un avocat qui dépasse les bornes, des journalistes qui font de Pauline Dubuisson une meurtrière sans remords, avide de sexe et d’argent. Philippe Jaenada, lui, dresse un portrait plus humain. Plus nuancé. Qui permet de comprendre. Et surtout qui m’a fait passer un excellent moment.

J’ai beaucoup aimé la voix de Bernard Gabay, parfait pour le rôle. Il est également la voix française de Robert Downey Jr., Antonio Banderas, Andy García, Ralph Fiennes et Viggo Mortensen.

Une chose est certaine : les livres de Philippe Jaenada sont faits pour être écoutés. Malheureusement, je n’en ai pas trouvé d’autres en version audio. C’est bien dommage. D’ailleurs, si quelqu’un m’entend chez Audible ou ailleurs, n’hésitez pas à enregistrer les autres romans de l’auteur.

photostudio_1555881547414

La petite femelle – Philippe Jaenada – Audible – lu par Bernard Gabay – 21h16 (octobre 2016)

Une réflexion sur “La petite femelle – Philippe Jaenada

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 4 épisode 11 | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s