Alors voilà, les 1001 vies des Urgences – Baptiste Beaulieu

photostudio_1573825764136
photostudio_1555885361723

« Alors voilà le récit au quotidien d’un apprenti médecin qui joue des claquettes entre les différents services des Urgences avec ses co-internes. Là, pendant sept jours, il décrit à une patiente en stade terminal ce qui se passe sous les blouses et dans les couloirs. Pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre. Se nourrissant de situations bien réelles, vécues par lui ou par ses collègues, chirurgiens ou aides-soignants, Baptiste Beaulieu passe l’hôpital au scanner. Il peint avec légèreté et humour les chefs autoritaires, les infirmières au grand cœur, les internes gaffeurs, les consultations qui s’enchaînent, les incroyables rencontres avec les patients… Par ses histoires d’une sensibilité folle, à la fois touchantes et drôles, il restitue tout le petit théâtre de la comédie humaine. Un bloc d’humanité. »

photostudio_1555885425446

Après avoir terminé la bande dessinée des Mille et une vies des Urgences illustrée par Dominique Mermoux, je me suis dit qu’il était tant d’enfin sortir Alors voilà de ma Pile à lire. Pour comparer, voir s’il y a dans le livre des passages en plus. Après tout, il n’est pas évident de retranscrire en dessin certaines histoires. Et puis, je dois dire aussi que j’avais envie de rester encore un peu en compagnie de Baptiste Beaulieu.

Baptiste Beaulieu est médecin, romancier, chroniqueur sur France Inter et il tient également un blog. Quand on connaît le rythme de travail des médecins, on peut raisonnablement penser qu’il ne dort jamais.  Son blog, Alors voilà, a donné lieu à un premier livre du même nom. Un livre, pas un roman, car Baptiste Beaulieu y raconte son quotidien d’interne et les relations entre les soignants et les soignés. Et s’il arrive le plus souvent que l’on me raconte des histoires dans lesquels les médecins ne se sont pas illustrés par leur bienveillance, il est réconfortant de lire – ou d’écouter – Baptiste Beaulieu. Lui est plein de bienveillance et d’humanité et certains de ses collègues aussi. Il reste de l’espoir.

J’avais peur de lire Alors voilà car je craignais que ce livre me bouleverse trop (je suis très sensible et je pleure facilement, malheureusement), mais j’ai aimé la bande dessinée, donc il n’y avait aucune raison que le livre me plonge dans un grand désarroi. J’étais prévenue, je me suis donc équipée de ma cuirasse et j’ai plongé dans cette lecture.

Il y a étonnamment très peu de passages en plus par rapport à la BD. Dominique Mermoux a donc réussi un excellent travail d’adaptation. On retrouve le même univers, la même bienveillance, la même écriture touchante. Je pense toutefois avoir préféré la BD, car le dessin est vraiment très joli, les personnages ont des têtes vraiment sympas et en même temps, cela m’a permis de prendre plus de recul par rapport aux histoires tristes – tout n’est pas joyeux aux Urgences.

En tout cas, j’ai beaucoup aimé. Mais je suis certaine que si je n’avais pas lu la BD, jamais je n’aurais pu sortir Alors voilà de ma Pile à Lire. Et cela aurait été bien dommage.

photostudio_1555881547414

Alors voilà, les 1001 vies des Urgences – Baptiste Beaulieu – Fayard – 320 pages (octobre 2013)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s