La tresse – Laetitia Colombani

photostudio_1574798042703
photostudio_1555885361723

«Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.»

photostudio_1555885425446

Lorsque La Tresse est sorti chez Grasset j’ai vu passer des tas et des tas d’avis extrêmement enthousiastes sur cette histoire « forte », « merveilleuse » et inoubliable ». Lorsque le roman est sorti en poche – le temps passe vite -, je me suis dit que ce serait pas mal de le lire.  Puis l’autrice, la comédienne et scénariste Laetitia Colombani, a sorti un deuxième roman, Les Victorieuses, et j’ai réalisé que je ne l’avais toujours pas lu et que peut-être je n’aurais jamais le temps de le faire. En revanche, je l’ai offert. J’avais plutôt confiance dans ce que j’avais pu voir passer sur ce roman – qui a reçu le prix Relay des voyageurs lecteurs en 2017 – et j’imaginais bien un roman très chouette avec des personnages féminins forts, parfait pour Muriel. Qui m’a dit que c’était pas mal, mais pas inoubliable. Une lecture de vacances. Je m’étais donc bien plantée dans mon cadeau, moi qui espérait mettre entre les mains de mon amie  un roman « fort », « merveilleux » et inoubliable ».

J’ai donc emprunté La Tresse en version audio pour me faire mon avis. Un tel décalage entre les éloges des lecteurs à sa sortie et le peu d’emballement de Muriel a titillé ma curiosité.

Trois femmes, dont Laetitia Colombani, prêtent leurs voix aux personnages. Il y a d’abord Smita, une Intouchable, qui va tout bousculer pour tenter d’offrir un avenir à sa fille. Il y a ensuite Giulia, qui découvre que l’entreprise familiale est au bord du gouffre. Et enfin il y a Sarah, qui a tout sacrifié pour sa carrière et qui découvre qu’elle est malade.

Au fur et à mesure, un lien se tisse entre les personnages. C’est agréable à écouter, on passe d’une histoire à l’autre, on voyage et on se laisse bercer. Et c’est pas mal. Mais je comprends Muriel. Pour moi, ce livre manque de densité et il s’arrête trop vite. C’est un joli roman, mais un peu trop léger – alors que les histoires qu’il raconte ne le sont pas. J’écouterai peut-être Les Victorieuses, mais je ne suis pas sûre d’avoir envie de le lire. Mais il ne faut jamais dire jamais…

photostudio_1555881547414

La tresse – Laetitia Colombani – Audiolib – lu par Laetitia Colombani, Rebecca Marder et Estelle Vincent – 5h04 (novembre 2017)

 

3 réflexions sur “La tresse – Laetitia Colombani

  1. Pingback: De Rachel Abbott à Marian Izaguirre | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s