Un petit homme de dos – Richard Morgiève

photostudio_1580483862237
photostudio_1555885361723

« Février 1942 : un petit Polonais et une jeune femme romantique se rencontrent dans une ville de la province ardéchoise. Aussitôt c’est la passion, immédiate, celle qui brûle, qui enivre. Profondément excessif, d’un égoïsme et d’une avidité que seul tempère l’amour qu’il éprouve pour les siens, le petit Polonais flirte insolemment avec les frontières du bien et du mal : trafiquant sans scrupule pendant la guerre, il deviendra à la Libération un commerçant impitoyable. Envoûtés par son charisme, par sa passion effrénée pour l’existence et son goût du danger, sa femme, ses enfants, et tous ceux qui l’entourent lui vouent une admiration et une tendresse inconditionnelles. Trente ans après le suicide de son père, son fils cadet tente de ranimer la force, les faiblesses et les passions de ce caïd brisé par la mort de la seule femme qu’il ait aimée. »
photostudio_1555885425446

« Pendant des années, chaque fois que je voyais dans la rue un petit homme de dos avec un imperméable et un parapluie, je pressais le pas et quand j’arrivais à sa hauteur, je tournais la tête, mais ce n’était jamais lui. »

Né en 1950, Richard Morgiève se passionne très tôt pour la littérature. Il a exercé de nombreux métiers : brocanteur, garagiste ou videur de caves, mais c’est dans l’écriture qu’il se sent le mieux. L’écriture de romans, de scénarios ou de pièces de théâtre. Son roman Un petit homme de dos m’avait été chaudement recommandé par mon amie Mélanie, depuis devenue libraire à Saint-Malo. Comme certaines de ses recommandations se sont révélées être des coups de cœur, je me suis plongée dans ce roman avec la quasi-certitude qu’il allait me plaire.

Une histoire d’amour intense et folle entre un homme et une femme racontée par leur fils – cette manière de résumer ce livre n’est pas sans rappeler En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut, mais ces deux romans n’ont rien à voir l’un avec l’autre.

Si j’ai trouvé Un petit homme de dos bien écrit, je ne suis pas vraiment entrée dans cette histoire. Peut-être que j’ai lu de plus jolis romans, des romans plus forts, des amours plus incroyables. Peut-être. En tout cas, il n’y a pas eu cette petite étincelle que j’attendais. Que j’espérais.

Je ne veux pas vous dissuader de le lire, parce que ce n’est pas du tout un mauvais roman. Je comprends même pourquoi Mélanie me l’a conseillé. C’est juste que j’espérais peut-être autre chose.

photostudio_1555881547414

Un petit homme de dos – Richard Morgiève – Arcanes – 256 pages (février 2006)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s