Un cri dans la nuit – Mary Higgins Clark

photostudio_1581366920704
photostudio_1555885361723

«Jeune divorcée, Jenny se débat dans la vie pour élever ses deux petites filles.
Lorsqu’elle fait la connaissance du beau, riche et irrésistible Erich Krueger, Jenny a le coup de foudre. Après une cour hâtive, Erich l’épouse et l’emmène avec ses filles chez lui, au Minnesota, dans une maison de rêve.
Mais le bonheur de Jenny ne dure pas longtemps. Bientôt survient une succession d’incidents étranges et terrifiants ; le conte de fées tourne à l’épouvante…»

photostudio_1555885425446

Oui, encore un roman de Mary Higgins Clark ! Il faut dire que j’en ai lu plusieurs pendant ma grippe. Et lorsque j’en aurais fini avec ses lectures, je vois parlerai de deux romans de Mary Jane Clark, parce que tant qu’à faire, restons dans l’esprit (de famille, Mary Jane Clark était la belle-fille de Mary Higgins Clark).

Donc, pour me consoler de l’annonce du décès de la « reine du thriller », je me suis plongée dans quelques uns de ses classiques et parmi eux, évidemment, Un cri dans la nuit.

Le premier best-seller de Mary Higgins Clark était La maison du guet. Elle s’est mise à écrire après la mort de son mari, ayant d’abord été secrétaire et hôtesse de l’air. Et le succès a été immédiat.

Jenny élève seule ses petites filles, son ex-mari est plus présent pour lui réclamer de l’argent que pour l’aider. Elle travaille dans une galerie d’art et fait connaissance avec Erich Krueger. C’est un peintre talentueux, il la séduit, séduit les fillettes, leur propose une vie plus sereine, sans galère, comme le chevalier qui propose une vie de rêve à la princesse. Elle quitte tout pour le suivre. Et elle va se retrouver en plein cauchemar…

En lisant Un cri dans la nuit, on retient surtout qu’il ne faut jamais se précipiter dans les bras d’un type qui te dit que tu es le portrait craché de sa mère ! Je plaisante, ce n’est pas le premier truc que l’on retient, mais si un jour quelqu’un vous dit ça, fuyez, ce n’est pas super sain.

Un cri dans la nuit est vraiment super. Angoissant, oppressant, presque terrifiant, c’est tout à fait ce dont j’avais besoin. J’ai retrouvé une ambiance à la Rebecca de Daphné du Maurier, avec un soupçon de Psychose d’Alfred Hitchcock. Un cocktail vraiment intéressant pour passer une super moment de lecture.

J’avais en tête que La nuit du renard était mon préféré de l’autrice, mais à bien y réfléchir, Un cri dans la nuit est bien cool aussi. Mieux ? Probablement, c’est dire.

photostudio_1555881547414

Un cri dans la nuit – Mary Higgins Clark – Le Livre de Poche – 311 pages (octobre 2018)

 

3 réflexions sur “Un cri dans la nuit – Mary Higgins Clark

  1. Pingback: Si près de vous – Mary Jane Clark | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s