Dévisagée – Erin Stewart

photostudio_1584278662616
photostudio_1555885361723

« Tout le monde a des cicatrices, certaines sont juste plus visibles que d’autres.
Ava a tout perdu dans l’incendie qui a ravagé sa maison. Ses parents. Sa meilleure amie. Même son visage. Elle n’a pas besoin d’un miroir pour savoir à quoi elle ressemble: la violence du regard des autres suffit. De retour au Lycée, Ava ne pensait pas tenir plus d’une semaine. Jusqu’à ce qu’elle rencontre la piquante Piper, qui porte comme elle des cicatrices, et Asad, technicien du groupe théâtre -qui partagent sa force de caractère et son humour à toute épreuve. »

photostudio_1555885425446

On s’est partagé les derniers romans ados du carton avec mes collègues et personne ne semblait tentée par Dévisagée d’Erin Stewart. Ni moi d’ailleurs. Encore un gros pavé et commençais un peu à avoir envie de piocher dans MA Pile à Lire. Bref, je suis repartie avec Dévisagée sous le bras.

Dévisagée, premier roman d’Erin Stewart, raconte l’histoire d’Ava. Ava, seule survivante de l’incendie de sa maison. Survivante alors qu’elle a tout perdu. Ses parents, sa cousine Sara et son visage. Son corps a été brûlée à 60%. Elle vit désormais chez son oncle et sa tante, qui sont eux-aussi en deuil, Sara était leur fille. On comprend vite que le contexte est lourd. Qu’il va être question de deuil, de harcèlement, de résilience. Qu’il est bien possible que ce roman soit dur.

Ava, après un an d’hôpital, de soins, et d’opérations diverses, peut retourner au lycée. Même si c’est dans un autre lycée où elle ne connaît personne – pour elle, l’Ancienne Ava est morte dans l’incendie – elle sait que ça va être une véritable torture. Elle a déjà fait l’expérience du regard des autres et tout le monde sait qu’au lycée, c’est l’enfer quand on ne rentre pas dans le moule. Heureusement pour Ava, deux élèves vont lui témoigner aussitôt de la sympathie. Et l’aider à se reconstruire, à faire le lien avec l’Ancienne Ava. Et Ava aussi va se retrouver à changer le cours de l’existence de beaucoup de monde.

Dévisagée est un joli roman. Plein d’optimisme et d’espoir. Et pas non plus cucul. J’ai pensé à Wonder de R.J. Palacio pour l’intégration à l’école d’une personne différente et à Miss Dumpin de Julie Murphy pour le côté inspirant du personnage. Bref, un livre que je ne regrette finalement pas du tout d’avoir lu.

photostudio_1555881547414

Dévisagée – Erin Stewart – Gallimard – 464 pages (février 2020) – dès 13 ans

2 réflexions sur “Dévisagée – Erin Stewart

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 5 épisode 3 | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s