Toutes les vies de Margot – Juno Dawson

photostudio_1584046006057
photostudio_1555885361723

« Peut-on détester quelqu’un au présent et l’aimer dans le passé ? C’est le dilemme de Felicity dite Fliss 15 ans qui a quitté la vie trépidante de Londres pour vivre chez sa grand-mère dans un trou perdu de la campagne galloise.
Mais les apparences peuvent être trompeuses et Fliss va découvrir que Margot n’a pas toujours été celle qu’elle est… »

photostudio_1555885425446

J’ai lu Toutes les vies de Margot après une discussion avec une de mes collègues – pour certains livres, deux avis valent mieux qu’un ; je lui ai donc dit que je lirai ce roman pour savoir si les petits éléments qu’elle avait relevés allait aussi me gêner. Et je ne me forçais pas trop non plus, car l’histoire avait l’air assez intéressante.

Felicity quitte Londres avec sa mère pour passer quelques mois au Pays de Galles chez sa grand-mère Margot. Elle qui était plutôt populaire dans son ancien lycée manque de se retrouver la tête dans les toilettes à peine arrivée dans le nouveau. Pas génial. Quand l’adolescente découvre le journal intime de sa grand-mère, elle tombe des nues : Margot a l’air tellement cool, comment est-elle devenue cette femme dure et solitaire ?

Juno Dawson, l’autrice, a publié un autre roman sous le nom de James Dawson,  Boys, no panic. Un roman que je ne connaissais pas. Dans Toutes les vies de Margot, on fait connaissance avec deux adolescentes : Felicity que tout le monde appelle Fliss, une fille des années quatre-vingt-dix, amoureuse de Keanu Reeves, qui est très proche de sa mère et Margot, une fille qui ressemble beaucoup à Fliss. Elle aussi a quitté Londres pour le Pays de Galles, mais en 1941.

Margot est une fille sympa, courageuse, une fille que tout le monde aurait envie d’avoir pour amie. Et c’est d’autant plus déstabilisant pour Fliss qui ne comprend pas ce qui a pu arriver à Margot pour que son cœur se ferme ainsi.

J’ai les mêmes bémols que ma collègue : quelques coquilles dans le texte et surtout l’ancrage du texte dans les années quatre-vingt-dix. Moi ça me va bien, car ce sont des références que j’ai – Keanu Reeves, Sandra Bullock, Sarah Michelle Gellar, le crayon à lèvres marron avec un gloss plus clair (je ne faisais pas ça, mais ça me parle), Kate Bush, New Ordre… Mais un adolescent d’aujourd’hui ? Pas sûre que ça lui parle autant qu’à moi. Mais est-ce vraiment important de ne pas avoir toutes les références ?

Je retiens surtout que j’ai fini ce livre en sanglotant comme une perdue. Ça faisait vraiment longtemps que je n’avais pas pleuré en lisant un livre. Je ne vais pas dire que ça me manquait, mais une chose est sûre : ce roman est poignant. Et les personnages attachants. Plusieurs thèmes forts sont abordés : la maladie, la guerre, l’homosexualité, le deuil, l’amitié, les blessures qui ne se referment pas.

C’est un très joli livre, avec une scène ultra forte. Je suis contente d’avoir découvert Toutes les vies de Margot, même si ce roman m’a arraché des sanglots. Je vais peut-être faire une pause dans mes lectures de travail et lire un petit thriller pour me remettre de mes émotions.

photostudio_1555881547414

Toutes les vies de Margot – Juno Dawson – Milan – 416 pages (janvier 2020) – dès 12 ans

4 réflexions sur “Toutes les vies de Margot – Juno Dawson

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 5 épisode 3 | Mademoiselle Maeve

      • Je ne l’ai pas encore lu parce qu’il est toujours sorti (tant mieux, ça veut dire qu’il plaît), et qu’entre temps j’ai acheté beaucoup de livres et j’en ai emprunté des tas et des tas 😂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s