Dans la forêt – Jean Hegland

photostudio_1584642654773
photostudio_1555885361723

«Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au coeur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.
Considéré depuis sa sortie comme un véritable choc littéraire, Dans la forêt, roman sensuel et puissant, met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle.»

photostudio_1555885425446

Cette année, j’ai eu la grande chance d’être sélectionnée pour faire partie des membres du jury du Prix Audiolib 2020. Pour moi qui suis devenue en quelques mois une accro aux livres audio, c’est forcément une chouette aventure.

Dans la forêt de Jean Hegland faisait partie de la sélection. C’est un roman que j’avais déjà lu (pour lire ma chronique, c’est par ici) et qui m’avait franchement mise mal à l’aise.

Mal à l’aise ? Oui, tout à fait, mais pas parce que le roman est tordu ou glauque, mais parce qu’il aborde un sujet qui me terrorise : la fin du monde tel qu’on le connaît. Je suis moins effrayée par les histoires de tueurs psychopathes que par une panne énergétique mondiale. J’ai peur de la réaction humaine, de me faire braquer par un voisin pour une bougie ou un paquet de pâtes et ce n’est franchement pas le confinement qui va me rassurer quand je vois les réactions d’abrutis qui bravent les interdits et continuent à véhiculer le coronavirus et ceux qui braquent les voitures avec un caducée pour récupérer un masque – sans parler de ceux qui revendent du gel hydroalcoolique au marché noir. Bref. J’ecris cette chronique au jour 3 du confinement et je suis atterrée.

Mais revenons-en à Dans la forêt. Ce roman a été écrit en 1996. Il raconte l’histoire de Nell et Eva qui vivent en bordure de forêt avec leurs parents. Qui vivent loin de la ville la plus proche. Eva rêve de devenir danseuse, Nell de rentrer à l’université. Mais rien ne se fera. Ça commence par de petites pannes d’internet, de téléphone. Puis la nourriture qui commence à manquer, l’essence, les médicaments… Les gens commencent à mourir, à fuir. Nell et Eva ne vivent pas la violence de ce qui se passe en ville, mais elles vont en connaître d’autres…

Lorsque j’ai lu Dans la forêt, j’étais morte d’angoisse. Mais là, comme je connaissais l’histoire et les passages difficiles, j’étais plus détendue. Je me suis laissée bercer par la voix de Maia Baran et par les descriptions de la nature qui sont vraiment sublimes et que je n’avais pas pu apprécier à leur juste valeur.

Je ne le relirai pas une troisième fois, mais j’ai pris plaisir à cette écoute. D’ailleurs, je n’étais pas obligée d’aller au bout, Audiolib demandait à ce que nous écoutions une heure de lecture si nous connaissions déjà le livre, mais je ne le suis pas fait prier.

Si vous aimez les dystopies, la nature, l’écologie, que vous rêver d’un retour à la nature et que vous n’êtes pas terrorisés par la fin de l’énergie et par la possibilité de vous faire assassiner par vos voisins, allez-y. Sinon, vous pouvez aussi le lire, mais ça ne sera pas forcément confortable.

photostudio_1555881547414

Dans la forêt – Jean Hegland – Audiolib – lu par Mais Baran – 10h02 (juillet 2019)

 

3 réflexions sur “Dans la forêt – Jean Hegland

  1. Un beau récit plein de sensibilité et d’humanité pour un retour à la nature salvateur.
    La fin m’était parue un peu extrême. Par ailleurs, le lire aujourd’hui dans le contexte de confinement que nous connaissons aujourd’hui lui donnerait très certainement une saveur toute particulière. Jen garde un bon souvenir.

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Beloved – Toni Morrison | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: Une pépite retrouvée (Dans la forêt, Jean Hegland) – Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s