Talion – Santiago Díaz

photostudio_1584880307734
photostudio_1555885361723

« Marta Aguilera, journaliste investie et chevronnée, apprend une nouvelle qui va bouleverser son destin : atteinte d’une tumeur cérébrale, il ne lui reste que deux mois à vivre. Marta, qui n’a désormais plus rien à perdre ni de comptes à rendre, voit alors le monde comme un lieu chargé de menaces et décide d’occuper le temps qui lui reste en faisant justice elle-même.
Lancée dans une course contre la montre pour sa propre vie, et face à l’inébranlable lieutenant de police Daniela Gutiérrez, Marta va tout faire pour appliquer sa propre loi du talion. »

photostudio_1555885425446

J’ai reçu Talion de la part des éditions du Cherche-Midi, car j’ai la grande chance de faire partie de la super Team Thriller CHM. Le résumé semblait promettre un roman rock ‘n’ roll et speed. Une histoire digne d’un scénario de film d’action avec une héroïne aussi cool que Lisbeth Salander. Voilà ce que j’avais en tête avant de commencer. En gros.

Santiago Díaz vit à Madrid et Talion est son second roman – le seul traduit en français. En découvrant qu’il écrivait des scripts pour la télévision, je n’ai pas vraiment été étonnée – au contraire, j’aurais pu me taper le front de la main en disant « bon sang, mais c’est bien sûr ! » – on sent bien qu’il maîtrise le scénario et le rythme à la perfection. Impossible de lâcher le roman dès lors que vous l’aurez commencé.

Marta est journaliste. Lorsqu’elle découvre qu’elle a une tumeur du cerveau – une tumeur inopérable qui ne lui laisse que deux mois à vivre – elle décide de démissionner et de n’avertir personne de son état. Son patron lui demande de finir l’enquête sur laquelle elle bosse avant de partir. C’est au cours de sa dernière interview que les choses vont mal tourner et que Marta va décider de mettre à profit le temps qu’il lui reste pour éliminer des criminels.

Si vous pensez à Dexter, c’est un peu normal. Imaginez que Marta est un genre de cousine qui s’en prend elle aussi aux méchants. Son idée est simple : tant qu’à mourir, autant qu’elle emmène avec elle un maximum de pourris.

Franchement, c’est pas mal du tout comme roman. Dommage que ce soit un poil cliché : Marta est une bombasse que tout le monde veut glisser dans son lit, Marta est sexy, Marta est trop cool, Marta est un spécimen rare qui ne ressent pas d’empathie. J’ai plusieurs fois levé les yeux au ciel, en imaginant que l’auteur s’était fait plaisir en donnant vie à son fantasme sexuel. Mais si on fait abstraction de ce côté cliché du roman, on passe plutôt un bon moment. Et je dis surtout bravo à Santiago Díaz pour le rythme effréné de son roman. On ne s’ennuie pas.

photostudio_1555881547414

Talion – Santiago Díaz – Le Cherche-Midi – 504 pages (mars 2020)

 

2 réflexions sur “Talion – Santiago Díaz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s