Némésis – Philip Roth

photostudio_1587921129796
photostudio_1555885361723

« Pendant l’été 1944, Bucky Cantor, un jeune homme de vingt-trois ans, vigoureux, doté d’un grand sens du devoir, anime et dirige un terrain de jeu. Lanceur de javelot, haltérophile, il a honte de ne pas avoir pris part à la guerre aux côtés de ses contemporains en raison de sa mauvaise vue. Tandis que la maladie provoque des ravages parmi les enfants qui jouent sur le terrain, Roth nous fait sentir chaque parcelle d’émotion que peut susciter une telle calamité : peur, panique, colère, perplexité, souffrance et peine. Des rues de Newark au camp de vacances rudimentaire, haut dans les Poconos, Némésis dépeint avec tendresse le sort réservé aux enfants, le glissement de Cantor dans la tragédie personnelle et les effets terribles que produit une épidémie de polio sur la vie d’une communauté de Newark, étroitement organisée autour de la famille.« 

photostudio_1555885425446

Au début du confinement, j’ai eu envie de lire un livre qui parlait de sport et il me semblait bien en avoir un, reçu avec une box littéraire envoyée par My Book Box. J’ai donc sorti Némésis, le tout dernier roman de Philip Roth et je me suis plongée dedans sans lire le résumé, pas méfiante pour deux sous, rassurée par la couverture du livre sur laquelle on voit un type sur le point de lancer un javelot.

Si vous avez lu ce roman, vous connaissez déjà le problème. Pour les autres, je vous annonce que choisir de lire Némésis pendant le confinement, c’est juste la pire idée.

Pour être un peu plus précise, Némésis était dans la box #26 Terrains de sport. Et pas sport. La différence est grande, finalement.

photostudio_1587990634176

L’histoire se déroule en 1944. Bucky Cantor est un jeune homme très sportif, haltérophile et lanceur de javelot. Une très mauvaise vue l’a condamné à rester chez lui au lieu d’aller se battre auprès de ses amis, ce qu’il vit assez mal. Durant l’été, il va s’occuper du terrain de jeu du quartier en proposant des activités aux gamins. Mais une épidémie de polio – le vaccin n’a pas encore été trouvé – va décimer la population. Et personne ne sait comment ce virus s’attrape. On sait juste qu’il tue ou laisse les malades handicapés. Dans le doute, on confine. Par peur, on s’en prend à certains, persuadés que ce sont eux qui transportent le virus. On traque les asymptomatiques… Voilà, voilà. Pour se détendre et penser à autre chose, c’était complètement loupé. Je me suis totalement flingué ce livre, qui me semblait bien pourtant. Mais franchement, le moment était vraiment mal choisi. Tellement mal choisi que j’ai envoyé un petit message à Mélanie de My Book Box pour lui raconter ma mésaventure. Je savais que ça la ferait rire. Et ça n’a pas loupé. On a partagé un petit instant de légèreté qui nous a fait du bien. C’est le point positif de cette lecture de confinement. Mais le seul. Pour le reste, je ne peux m’en prendre qu’à moi. Ce livre était dans ma PAL depuis juillet 2018, j’aurais pu le lire à n’importe quel autre moment. Mais non, j’ai choisi celui-ci…

photostudio_1555881547414

Némésis – Philip Roth – Folio – 227 pages (mars 2014)

3 réflexions sur “Némésis – Philip Roth

  1. Pingback: Quarantaine – Peter May | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s