Un merci de trop – Carène Ponte

photostudio_1586774886816
photostudio_1555885361723

«S’il fallait décrire Juliette en un seul mot, « transparente » serait sans nul doute le bon.
Depuis qu’elle est toute petite, Juliette a toujours fait ce que l’on attendait d’elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à trente ans, elle mène une vie sans relief, ennuyeuse au possible. Une vie où choisir entre lasagnes et sushis est un événement.
Pourtant, elle se sent de plus en plus à l’étroit dans cette vie, dans cette peau. Elle a envie de crier qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité. Elle a envie d’aborder son voisin pour lui dire qu’il lui plaît.
Et, par-dessus tout, elle a envie d’enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain. Il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Même si elle est alors loin d’imaginer ce qui va en découler ! »

photostudio_1555885425446

Depuis le début de mon challenge pour tenter de vider ma Pile à Lire, j’ai appris à voir cette dernière comme une sorte de monstre du placard. Le confinement m’a permis d’être un peu plus bienveillante vis à vis de cet énorme tas de livres, car il me laisse beaucoup de choix (ceci-dit, je ne serais pas contre voir ma PAL diminuer de moitié), et surtout j’ai une petite réserve de chick-lit qui est plus que bienvenue en ce moment. Rien de tel pour me remonter le moral que de me plonger dans un roman léger. J’ai donc choisi de me plonger dans Un merci de trop, premier roman de Carène Ponte, qui prenait la poussière à côté de mon lit depuis plusieurs années (sans commentaire).

Un merci de trop est d’abord sorti en auto-édition avant d’être édité par Michel Lafon. J’avais déjà lu un roman de Carène Ponte, Tu as promis que tu vivrais pour moi et j’avais trouvé ce roman plutôt très sympa. Je m’attendais donc à passer un bon moment avec Juliette.

Juliette a trente ans. Elle est discrète. Pas un mot plus haut que l’autre, pas d’extravagance. Elle a un boulot qui ne lui plaît pas, un voisin qui lui plaît, et une garde-robe aussi terne que possible. Elle passe son temps à dire pardon et merci. Mais un jour, il y a le merci de trop. Et elle envoie tout valser. Elle va découvrir qu’elle n’est finalement pas si transparente que ça.

Un merci de trop est un roman très sympa. Drôle aussi, avec quelques situations plutôt amusantes – enfin peut-être pas toujours pour Juliette, mais moi j’ai ri. Son voisin aussi rit. Même quand elle lui vomit presque dessus, il l’a trouve sympa, et il pourra se venger gentiment dans une scène assez cocasse. Bref, c’était une excellente idée d’avoir gardé ce livre pour le confinement, j’étais bien contente de l’avoir sous la main. Je vous le conseille, il met du baume au cœur.

photostudio_1555881547414

Un merci de trop – Carène Ponte – Michel Lafon – 283 pages (juin 2016)

2 réflexions sur “Un merci de trop – Carène Ponte

  1. Pingback: Et ton cœur qui bat – Carène Ponte | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: M / P | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s