La femme révélée – Gaëlle Nohant

photostudio_1590945268425
photostudio_1555885361723

«Paris, 1950. Eliza Donneley se cache sous un nom d’emprunt dans un hôtel miteux.
Elle a abandonné brusquement une vie dorée à Chicago, un mari fortuné et un enfant chéri, n’emportant que son Rolleiflex et la photo de son petit garçon. Pourquoi la jeune femme s’est-elle enfuie ? Seule dans une ville inconnue, Eliza, devenue Violet, doit se réinventer.
Vingt ans plus tard, au printemps 1968, Violet peut enfin revenir à Chicago. Elle retrouve une ville chauffée à blanc par le mouvement des droits civiques, l’opposition à la guerre du Vietnam et l’assassinat de Martin Luther King. Partie à la recherche de son fils, elle est entraînée au plus près des émeutes qui font rage au cœur de la cité.»

photostudio_1555885425446

Cette année, j’ai eu la grande chance d’être sélectionnée pour faire partie des membres du jury du Prix Audiolib 2020. Pour moi qui suis devenue en quelques mois une accro aux livres audio, c’est forcément une chouette aventure.

La femme révélée est le troisième roman de Gaëlle Nohant, après le sublime La part des flammes et Légende d’un dormeur éveillé dont je n’ai pas pu venir à bout. Il faisait partie de la sélection du Prix Audiolib. Je n’étais pas très inquiète quant au style de l’autrice, car bien que Légende d’un dormeur éveillé n’ait pas réussi à me séduire, il est certain que Gaëlle Nohant écrit bien et qu’elle se plonge dans ses histoires, se documenter, vit avec ses personnages le temps de l’écriture (ce qu’elle m’avait confié lors d’une discussion à l’occasion d’une rencontre). Tout cela rend ses récits vivants et palpables.

La femme révélée est l’histoire d’une femme qui a quitté son pays, sa vie luxueuse et son mari influent pour Paris. Une femme qui a tout laissé derrière elle, même son petit garçon. A travers le récit d’Eliza, qui démarre dans un hôtel miteux parisien, on découvre au fur et à mesure les raisons qui ont poussé Eliza à partir, à changer de nom. Mais aussi à travers l’objectif de son Rolleiflex, on découvre Paris. Paris et ses prostituées au grand cœur, ses bourgeoises coincées, ses malfrats à la petite semaine. Puis, Eliza finira par retourner à Chicago. En 1968, en plein mouvement des droits civiques. Pour retrouver son fils et espérer son pardon.

C’est un bon roman sur l’histoire d’une femme blessée qui se reconstruit et apprend à se débrouiller seule, une femme qui devient celle qu’elle veut devenir, malgré une plaie béante en plein milieu du cœur. Je n’ai, en revanche, pas été totalement happée par cette histoire. Je pense que c’est en partie lié à la voix de la lectrice Claudia Poulsen, qui m’a semblé finalement assez monocorde.

photostudio_1555881547414

La femme révélée – Gaëlle Nohant – Audiolib – lu par Claudia Poulsen – 9h45 (avril 2020)

2 réflexions sur “La femme révélée – Gaëlle Nohant

  1. Pingback: La femme révélée, Gaëlle Nohant – Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

  2. Pingback: Beloved – Toni Morrison | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s