Échappée fatale – Henri Clérau

photostudio_1589401718520
photostudio_1555885361723

« Maxence est au bord du burn-out, alors un jour il s’offre une respiration, une semaine de vacances volée à son boss et sa femme.
En chemin il croise Chloé, qui fuit New York et ceux qui la traquent. Il n’a que des doutes, elle n’a que des certitudes… Démarre alors un road trip meurtrier, dont chaque étape les éloigne un peu plus de leur vie d’avant. Qu’en restera-t-il au bout de la route ? »

photostudio_1555885425446

En me promenant sur Netgalley, site que j’ai rebaptisé l’enfer de la Pile à Lire, j’ai croisé le chemin d’Echappée fatale d’Henri Clérau, un roman en libre accès. J’ai lu le résumé et je me suis dit : Banco. Ma PAL, quant à elle, a gémi, mais j’ai fait comme si je n’avais pas entendu.

Échappée fatale est le premier roman d’Henri Clérau. Un roman autoédité. Personnellement, je n’ai rien contre l’autoédition, ayant d’ailleurs en tête l’exemple de Charlotte Léman, une de mes romancières favorites qui a fait le choix de publier elle-même ses romans. Mais on ne va parler de Charlotte Léman ici – même si je ne peux que vous inviter à lire ses romans – mais plutôt de ce qui nous intéresse : Henri Clérau et son Échappée fatale.

Maxence vend du papier. Son patron est un con et après une réunion de service des plus pénibles, il s’invente des vacances programmées depuis longtemps auprès de son chef et annonce un déplacement professionnel à sa femme. Et il se barre. Au bord du burn-out, on va dire qu’il ne réfléchit plus correctement. Mais il décide quand même d’embarquer dans son sac un manuel de développement personnel (on ne sait jamais, ça peut toujours servir). Il va se retrouver à aider une parfaite inconnue poursuivie par tout un tas de méchants tueurs et les cadavres vont s’amonceler sur leur route.

Bon. Alors, parlons d’abord des points positifs : ça se lit bien et l’écriture n’est pas désagréable. Il y a pas mal de rebondissements et on ne s’ennuie pas. Après, je suis obligée de parler des fautes, car il y en a pas mal. Le roman aurait mérité une bonne relecture. Ensuite, j’ai eu un peu de mal à accrocher à l’histoire. Trop gros, trop peu crédible, trop rapide. Du coup, je n’ai pas adoré ma lecture. Mais ça se lit. Je ne l’ai pas non plus abandonnée en cours de route.

photostudio_1555881547414

Échappée fatale – Henri Clérau – Publishing Factory – 232 pages (septembre 2019)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s