Les vrais champions dansent dans le blizzard – Kwame Alexander

photostudio_1578595033931
photostudio_1555885361723

« Eté 1988, Charlie Bell a 3 passions dans la vie : Mickael Jackson, Mickael Jordan et son père. Quand ce dernier meurt brutalement, tout disparaît autour de Charlie. Seules restent la tristesse, la colère. Ni sa mère, ni ses amis, n’arrivent à lui parler. C’est l’été où Charlie va découvrir le basket, l’été où il va apprendre à rebondir, sur le terrain, et dans la vie. Après Frères, Kwame Alexander signe un roman en vers bouleversant sur le deuil et la fin de l’enfance. Les vrais champions dansent dans le blizzard décrit avec une sobriété poignante le moment où la tristesse et la colère peuvent tout faire basculer, l’instant charnière que représente la perte du père, et la perte des repères. »

photostudio_1555885425446

Depuis déjà quelques mois, je vous présente au moins un roman ado toutes les semaines, car j’en lis des tas pour le travail – sans me forcer, parce que, en vrai, j’aime beaucoup la littérature jeunesse. Je pense donc que je vais arrêter de vous faire à chaque fois une introduction sur mes lectures de travail, qui sont finalement des lectures plus ou moins comme les autres.

Les vrais champions dansent dans le blizzard est le second roman du poète américain Kwame Alexander.

L’histoire se déroule en 1988. Charlie Bell a douze ans. Il vient de perdre son père et c’est difficile pour lui de faire son deuil, il est coincé entre le chagrin et la colère. Sa mère n’arrive plus à lui parler et décide de l’envoyer passer l’été chez ses grands-parents paternels. Ce qui ne l’enchante pas. Mais comme tout bon roman initiatique, ces vacances vont permettre à Charlie de trouver la paix, l’amour et de se réconcilier avec le basketball, qu’il a laissé tomber quand son père est mort – cela lui rappelait sans doute trop de souvenirs.

Les vrais champions dansent dans le blizzard est un roman écrit en prose, rapide à lire, avec quelques planches de bande dessinée. C’est une lecture agréable, avec une fin touchante. Un roman sur le deuil, la famille et les années quatre-vingt. On y retrouve Mickael Jackson, Mickael Jordan, les Harlem Globe Trotters et quelques bons sentiments. En revanche, je n’ai pas été totalement transportée par cette histoire. J’ai lu mieux. Et pourtant j’aime beaucoup les romans traitant de sport et les romans initiatiques. Dommage.

photostudio_1555881547414

Les vrais champions dansent dans le blizzard – Kwame Alexander – Albin Michel – 411 pages (octobre 2019) – dès 13 ans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s