The cry – Helen Fitzgerald

photostudio_1597090457222
photostudio_1555885361723

« Lorsqu’ils posent le pied à l’aéroport de Melbourne, Joanna et Alistair ne savent pas encore que le pire cauchemar de leur existence s’est déjà produit.
Au cours du vol qui les conduisait de Glasgow à la capitale de l’État australien du Victoria, Noah, leur bébé de 9 semaines, a perdu la vie. Que s’est-il réellement passé ?
Commence alors un incroyable scénario : celui d’une descente aux enfers que rien ne semble pouvoir arrêter. »

photostudio_1555885425446

J’avais une sac rempli de romans pour les vacances et j’ai pourtant craqué dans plusieurs librairies bretonnes – ce qui fait que je n’ai pas lu un quart de ce que j’avais prévu de lire au départ, tant pis. The cry d’Helen Fitzgerald fait partie de ces achats vaguement compulsifs.

Je ne suis pas hyper fan des couvertures de romans qui reprennent les visuels de films où de séries, mais là, je dois admettre que jamais je n’aurais acheté ce roman avec sa couverture d’origine. Quand j’ai enlevé la jacquette, imaginant m’en débarrasser, j’ai eu une sorte de hoquet d’horreur et je me suis dépêchée de remettre la jaquette à sa place. Et je ne l’enlèverai plus jamais. Jamais.

La couverture de ce roman nous annonce une adaptation en série par la BBC, une série « phénomène » – et en faisant deux ou trois recherches, une prochaine diffusion sur M6. Rien de tel pour m’interpeller et le résumé a fini de me convaincre. Joanna et Alistair vivent en Écosse et prennent l’avion pour l’Australie avec leur bébé de neuf semaines. En arrivant, Joanna découvre que Noah est mort. Alistair va alors prendre une décision…

Honnêtement, le style d’Helen Fitzgerald n’est pas inoubliable, mais la construction de ce roman m’a emballée. Impossible à lâcher. J’avais l’impression que ça ne payait pas de mine au niveau de l’intrigue, mais plus j’avançais dans ma lecture, plus je découvrais l’aspect psychologique du roman. Et moins j’arrivais à le lâcher pour des trucs inutiles, comme manger ou dormir.

Bref, j’ai adoré cette lecture, qui m’a carrément emballée. J’avais envie de le conseiller à tout le monde en le terminant. Je le fais là. Franchement, si vous aimez les thrillers psychologiques, foncez. Et j’ai hâte de voir ce que donne la mini-série !

photostudio_1555881547414

The cry – Helen Fitzgerald – Les Arènes – 400 pages (juin 2020)

4 réflexions sur “The cry – Helen Fitzgerald

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s