A volonté – Mademoiselle Caroline & Mathou

photostudio_1602510246039
photostudio_1555885361723

« Avortez. Il va falloir faire un autre sport, votre fille n’est pas assez gracieuse pour la danse. On ne va pas avoir votre taille en rayon. T’as de la chance d’être grosse, au moins t’existes… Les journées de Mathou et Mademoiselle Caroline sont remplies de ces petites phrases, parfois anodines mais toujours assassines à propos de leur poids. Si l’une essaie désormais de s’accepter, l’autre fera toujours en sorte d’essayer de mincir mais ensemble, les deux autrices nous livrent leurs expériences et nous font prendre conscience que la grossophobie est un mal sociétal. »

photostudio_1555885425446

Mathou est une de mes personnes préférées au monde – dans la catégorie des personnes que je ne connais pas en vrai, mais dont le travail me touche, me donne la pêche et surtout l’énergie pour affronter le monde. A chaque fois que sort un de ses albums, je suis en joie (#groupie) et évidemment j’attendais avec impatience la sortie de A volonté, sa bande dessinée coécrite avec Mademoiselle Caroline. J’étais très curieuse d’avoir cette bande dessinée entre les mains, d’autant que les deux autrices et illustratrices n’ont pas la même façon de dessiner. Je me demandais donc comment allait se marier leur travail.

Mademoiselle Caroline est autrice et illustratrice, elle tient le Le journal d’en haut de Mademoiselle Caroline. Je l’ai découverte grâce à Mathou et j’ai eu l’occasion de lire La lose, Carnets d’aventures ordinaires, inspiré de son quotidien. Et franchement, cet album m’a encore plus donné envie de lire A volonté.

Dans A volonté, sous-titré Tu t’es vue quand tu manges ? Mathou et Mademoiselle Caroline racontent leur quotidien de femmes rondes : les remarques choquantes, les interventions soi-disant bienveillantes (mais absolument pas demandées), les galères comme celle de trouver le bon manteau dont les boutons ne vont pas sauter au moindre mouvement… Bref, tout un tas de moments de malaise que l’on peut éprouver quand la balance affiche quelques kilos de trop.

Après avoir terminé A volonté, je l’ai immédiatement relu. J’ai trouvé Mathou et Mademoiselle Caroline bien courageuses de raconter ce que j’aurais, moi, essayé d’enfouir au fond de ma poche pour oublier au plus vite. Et ça fait un bien fou. En deuxième lecture, j’ai pensé qu’il serait bien qu’il n’y ait pas que les rondes qui lisent A volonté et que ceux et celles qui se permettent de faire des remarques comme « nan, mais c’est pas grave, vous avez un beau visage » ou « nan mais comment tu fais ? Moi je prends 200 grammes et j’ai envie de me tuer » se mettent plutôt un coup de pelle en pleine tronche réfléchissent à deux fois avant de parler.

Ce qui est super chouette, c’est que cet album est plein de bienveillance – exactement comme je m’y attendais. Et qui sait ? Peut-être aidera-t-il certains et certaines à apprivoiser leur corps, ou au moins à être plus doux avec.

A volonté, ça énerve un peu aussi : tout serait tellement plus sympa si chacun se mêlait de ses affaires au lieu de vouloir s’immiscer dans les assiettes ou dans la garde-robe des autres.

Pour écouter ma chronique sur France Bleu Touraine, c’est par ici.

photostudio_1555881547414

A volonté, tu t’es vue quand tu manges ? – Mademoiselle Caroline & Mathou – Delcourt – 128 pages (septembre 2020)

2 réflexions sur “A volonté – Mademoiselle Caroline & Mathou

  1. Pingback: Intégrale Les Hartigans – Avery Flynn | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s