La fille du quai – Alafair Burke

photostudio_1608329280369
photostudio_1555885361723

« Croiser au petit matin une belle femme en robe de soirée, qui boit du champagne un livre à la main… Que faut-il de plus pour attirer l’attention de l’écrivain que je suis ? « Olivia Randall est avocate pénaliste à New York. Lorsqu’elle apprend que son ex, Jack Harris, est accusé d’avoir abattu trois personnes sur le front de mer de Manhattan, elle ne doute pas un instant de son innocence. Celui avec qui elle est sortie vingt ans plus tôt est un homme au-dessus de tout soupçon, père aimant d’une adolescente. Tout ceci ne peut être qu’une grossière erreur. Olivia accepte donc de le représenter malgré leur passé chargé et une rupture difficile. Mais des preuves accablantes s’accumulent bientôt contre Jack. Quant à son alibi, une mystérieuse inconnue qui lui aurait donné rendez-vous par mail sur les lieux de la fusillade, elle reste introuvable. Quelqu’un cherche-t-il à faire porter le chapeau à Jack ou bien l’ex d’Olivia n’est-il pas celui qu’elle pense ? Un thriller psychologique qui fait tomber les masques et nous confronte à l’une de nos plus grandes peurs : la part d’ombre qui sommeille en chacun de nous… »
photostudio_1555885425446

Je connais Alafair Burke comme l’autrice qui écrivait avec Mary Higgins Clark, mais je n’avais jusqu’ici pas eu l’occasion de lire un roman qu’elle avait écrit seule. J’imaginais que ça n’allait pas être très éloigné de ce qu’elle faisait avec Mary Higgins Clark et lorsque j’ai vu La fille du quai sur NetGalley, je me suis dit que cette lecture serait probablement plaisante.

Olivia est avocate. Un jour, elle est appelée pour défendre un client qu’elle connaît bien. Son ex petit ami est suspecté d’avoir abattu trois personnes, dont une personne liée à la mort de sa femme. Son alibi ? Un rendez-vous avec une fille mystérieuse qui n’est jamais venue au rendez-vous et que personne ne retrouve. Une histoire tellement farfelue qu’elle semble sortie de son imagination d’écrivain. Olivia va tenter de l’aider, mais elle va découvrir que celui avec qui elle aurait dû se marier à une facette qu’elle ne connaissait pas.

La fille du quai est un roman plutôt bien fichu que j’ai pris plaisir à lire. J’ai bien aimé découvrir le passé d’Olivia et démêler l’intrigue. Évidemment, cette histoire de fille en robe de soirée en train de lire le roman préféré de Jack sur son parcours de running est assez improbable pour que l’on pense qu’il ne l’invente pas, mais est-ce un coup monté ou une étrange rencontre ? J’ai bien aimé imaginer toutes les possibilités et j’ai été un peu déçue d’avoir trouvé avant la fin, mais c’est aussi assez bon pour l’estime de soi – j’ai eu l’impression d’être une vraie Sherlock.

Franchement, si vous êtes à la recherche d’un thriller sans prise de tête dans la lignée de ceux qu’Alafair Burke a écrit avec Mary Higgins Clark, vous ne serez pas déçus. Après, La fille du quai n’est pas le roman de l’année 2020, mais il est vraiment plaisant. Et c’est déjà pas mal, car il a le mérite de détendre.

photostudio_1555881547414

La fille du quai – Alafair Burke – Presses de la Cité – 352 pages (octobre 2020)

Une réflexion sur “La fille du quai – Alafair Burke

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s