Grossophobia – Chloé Chateau

photostudio_1613674193126
photostudio_1555885361723

« Jusqu’à quel point laisseriez-vous le gouvernement prendre soin de votre santé ? Lucrèce est jeune, belle, talentueuse, possède un bel appartement à Paris, a des prétendants à ne plus savoir qu’en faire… une vie de rêve, en somme (et un poil agaçante). Mais la jeune femme n’est pas aussi parfaite qu’elle aimerait qu’on le pense. De fait, lorsque le président fraîchement élu décide de faire voter une loi assignant à domicile les personnes en surpoids, Lucrèce s’en réjouit secrètement. Grossophobe, elle ? Certainement pas ! La preuve, elle a même quelques amies bien en chair. Mais très vite, la situation part à la dérive et Lucrèce se retrouve prise dans le tourbillon d’un système dont il devient difficile de se libérer. Assignée à son tour à résidence, elle tourne en rond, enrage, mais supporte sa nouvelle vie confinée grâce à la compagnie de ses voisins, amateurs comme elle de bonne chère. Malgré une propagande gouvernementale étant parvenue à engourdir jusqu’à ses compagnons, Lucrèce refuse de se résigner ; grâce à l’aide d’un nouvel ami, elle décide de retrouver sa liberté. »

photostudio_1555885425446

Chroniquer le livre d’une amie n’est jamais simple. Je pèse chacun de mes mots, parce que je ne voudrais pas me faire taxer de faire du favoritisme ou de vous inciter à lire un roman qui ne serait pas à la hauteur simplement parce qu’il est écrit par quelqu’un qu’on aime. Donc me voilà aujourd’hui pour vous présenter le premier roman de mon amie Chloé, Grossophobia, sorti en autoédition.

Grossophobia, est une dystopie, un genre que je n’avais pas lu depuis un bon moment – non pas que je n’aime pas, mais parce que je me méfie des fins de ces romans, les auteurs et autrices ayant une fâcheuse tendance à tuer leurs héros (franchement, merci pour les traumatismes). Dans son roman, Chloé Chateau ne nous raconte pas un monde apocalyptique dans lequel juste une poignée d’ados ont survécu, non, c’est encore plus déstabilisant que ça, parce que le monde dont elle nous parle est assez proche du nôtre…

L’intrigue commence en 2022, les Français viennent d’élire leur nouveau président de la République. Ce dernier a suivi un régime drastique pour perdre les vingt kilos qui – selon lui – lui ont permis d’être élu. Oui, mais voilà, sa femme est toujours derrière lui et il ne peut pas manger tranquillement les petits feuilletés au fromage dont il raffole. Alors si lui ne peut pas manger, pourquoi les autres le pourraient-ils ? Il va donc faire voter la loi IMC pour « indice de masse corporelle » – un savant calcul mathématique prenant en compte le poids et la tailel de chacun – qui a pour objectif d’assigner à résidence les « gros ». Si une certaine partie de la population se réjouit de cette décision au départ – finis les gros qui gâchent le paysage en quelques sortes – la baisse régulière de l’indice permettant aux gens de continuer à sortir et à travailler va commencer à poser problème. Notamment à Lucrèce, notre héroïne, qui aime bien manger et cuisiner.

Grossophobia est un roman atypique, sombre par de nombreux aspects, mais drôle également, notamment grâce aux scènes ubuesques avec le président. C’est un petit OVNI littéraire et c’est bien écrit, ce qui n’a rien de surprenant car Chloé Chateau est journaliste. Et cerise sur le gâteau, l’autrice a tenu il y a quelques années un salon de thé à Tours, elle nous livre quelques-unes de ses fameuses recettes. Pour avoir goûté plusieurs de ses pâtisseries, je peux vous dire que cela vaut le coup !

Pour écouter ma chronique sur France Bleu Touraine, c’est par ici.

photostudio_1555881547414

Grossophobia – Chloé Chateau – Autoédition – 383 pages (février 2021)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s