L’inconnu de la poste – Florence Aubenas

photostudio_1613917040869
photostudio_1555885361723

« La première fois que j’ai entendu parler de Thomassin, c’était par une directrice de casting avec qui il avait travaillé à ses débuts d’acteur. Elle m’avait montré quelques-unes des lettres qu’il lui avait envoyées de prison. Quand il a été libéré, je suis allée le voir. Routard immobile, Thomassin n’aime pas bouger hors de ses bases. Il faut se déplacer. Je lui ai précisé que je n’écrivais pas sa biographie, mais un livre sur l’assassinat d’une femme dans un village de montagne, affaire dans laquelle il était impliqué. Mon travail consistait à le rencontrer, lui comme tous ceux qui accepteraient de me voir.

F. A.

Le village, c’est Montréal-la-Cluse. La victime, c’est Catherine Burgod, tuée de vingt-huit coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait. Ce livre est donc l’histoire d’un crime. Il a fallu sept ans à Florence Aubenas pour en reconstituer tous les épisodes – tous, sauf un. Le résultat est saisissant. Au-delà du fait divers et de l’enquête policière, L’Inconnu de la poste est le portrait d’une France que l’on aurait tort de dire ordinaire. Car si le hasard semble gouverner la vie des protagonistes de ce récit, Florence Aubenas offre à chacun d’entre eux la dignité d’un destin. Florence Aubenas est grand reporter au journal Le Monde. Elle a notamment publié La Méprise : l’affaire d’Outreau (Seuil, 2005) et Le Quai de Ouistreham (L’Olivier, 2010), qui a connu un immense succès et redéfini la notion de journalisme d’immersion. »

photostudio_1555885425446

C’est Fred qui m’a mis L’inconnu de la poste devant de nez en me disant, en plus, que ça pourrait bien me plaire. En découvrant le résumé, j’ai pensé qu’il y avait de grandes chances, en effet, pour que ce livre m’intéresse.

Florence Aubenas, grand reporter, s’est intéressée à un faits divers qui s’est déroulé le 19 décembre 2008 à Montréal-la-Cluse dans l’Ain. Catherine Burgod, qui travaille dans le petit bureau de poste du village est assassinée. Son meurtrier lui a assené 28 coups de couteau. Florence Aubenas a enquêté pendant sept ans pour reconstituer les faits, elle a rencontré les uns et les autres pour livrer le fruit de son travail : L’inconnu de la poste.

Étrange histoire. Personnellement, je n’en connaissais absolument rien avant de me plonger dans L’inconnu de la poste. Je n’avais lu aucun article sur le livre de Florence Aubenas non plus. Je savais seulement grâce à Fred qu’il était question dans ce livre de Gérald Thomassin, César du meilleur jeune espoir masculin pour son rôle dans Le petit criminel de Jacques Doillon. Un comédien brillant qui vivait pourtant comme un SDF.

Je ne vais pas vous en dire plus – il y a beaucoup d’articles sur le faits divers, sur Thomassin et sur le livre de Florence Aubenas. Je vais simplement conclure que ce livre se lit comme un roman, mais un roman dont on n’aurait pas toutes les réponses à la fin. Un peu frustrant, mais intéressant. Et curieux comme histoire.

photostudio_1555881547414

L’inconnu de la poste – Florence Aubenas – Éditions de l’olivier – 240 pages (février 2021)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s