Ash house – Angharad Walker

photostudio_1616949675477
photostudio_1555885361723

« C’est le lieu de la dernière chance pour Sol. Ici, on peut l’aider. Ici, on peut le sauver. D’ailleurs, tout le monde l’accueille très gentiment. Même s’il n’y a aucun adulte. Même si la maison semble faite de cendres et vivante à la fois. Tout semble si paisible jusqu’au jour où arrive enfin le Docteur. Lui aussi est chaleureux, si bienveillant. Mais les autres enfants commencent à se montrer nerveux. Ils chuchotent entre eux, se taisent quand Sol est là. Et surtout, ils évitent le Docteur. Comme si soudain, ils étaient terrifiés par cette merveilleuse personne… »
photostudio_1555885425446

Ash house, premier roman d’Angharad Walker, était dans la pile de romans ado à lire pour le travail. Avec sa couverture légèrement inquiétante, il a attiré mon attention et je l’ai embarqué.

Un adolescent arrive à Ash house – la maison de cendres – dans une voiture avec chauffeur. Il a été tiré de son lit d’hôpital par une infirmière qui lui a dit que là-bas, on pourrait le guérir. Ash house semble être sa dernière chance. Sur place, il est accueilli par Dom qui lui donne un nom, Sol. Ash house est une maison remplie d’enfants et sans aucun adulte. Jusqu’à l’arrivée du docteur qui semble remplir d’effroi les jeunes habitants de la maison.

En commençant ma lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à La maison dans laquelle de Mariam Petrosyan. Et évidemment quand on compare un livre à un chef-d’œuvre, ça peut faire mal. L’ambiance de Ash house est mystérieuse, l’histoire est intéressante, les enfants tout autant. Mais voilà, j’ai lu La maison dans laquelle et Ash house ne lui arrive pas à la cheville. J’en suis bien désolée pour Sol, Dom, Concord et les autres, parce que j’ai passé un bon moment avec eux, mais le plat paraît un peu fade à côté du roman magistral de Mariam Petrosyan.

photostudio_1555881547414

Ash house – Angharad Walker – Casterman – 328 pages (mars 2021) – dès 13 ans

2 réflexions sur “Ash house – Angharad Walker

  1. Pingback: L’institut – Stephen King | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: U / Z | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s