Les enfants véritables – Thibault Bérard

photostudio_1620660358789
photostudio_1555885361723

« Cléo est une jeune femme à l’image de son rire : solaire. Dès l’enfance, elle a appris à franchir d’un bond fougueux les obstacles que la vie, joueuse, lui présente. Pourtant, tout n’est pas que lumière dans son monde… Mais par-delà ses failles et ses blessures, elle avance. Lorsqu’elle croise le chemin de Théo, lui aussi accidenté de la vie, elle est bien décidée à lutter pour leur droit au bonheur. Théo est veuf ; il a deux enfants. Comment les choses pourraient-elles être simples ? Guidée par sa soif inextinguible de vie, Cléo engage son plus beau combat pour leur amour, cette aventure folle, et, surtout, pour ce lien véritable plus fort que tout – plus fort que celui du sang – entre elle et leurs enfants. Thibault Bérard nous entraîne au cœur de vies entre­mêlées par le pouvoir des épreuves relevées et signe une ode au lien maternel sous sa forme la plus pure, la plus belle et la plus véritable. »

photostudio_1555885425446

Après avoir lu et tant aimé le premier roman de Thibault Bérard, Il est juste que les forts soient frappés, j’ai été plus que ravie de voir qu’il en sortait un nouveau. Et qu’en plus, Les enfants véritables était la suite de son premier roman – quand je pense à mon appréhension au moment de commencer Il est juste que les forts soient frappés et à la facilité avec laquelle je me suis plongée dans Les enfants véritables, ça me fait sourire et ça montre bien que j’ai surmonté mon angoisse.

Dans le premier roman de l’auteur, on faisait connaissance avec Sarah et Théo. Sarah qui a vaincu la maladie une première fois, mais a été terrassée par une seconde attaque. C’est une Sarah, omnisciente parce que déjà partie, qui nous raconte son histoire d’amour, son combat, ses enfants, le retour de la maladie et sa fin de vie et c’est bouleversant. D’autant plus que cette histoire est celle de Thibault Bérard.

J’avais aimé le style peu conventionnel de Thibault Bérard, un style plein de lumière, qui m’a fait sourire entre les larmes. Dans Les enfants véritables, il est revenu à une écriture un peu plus conventionnelle, mais toujours aussi touchante.

Les enfants véritables, c’est l’histoire de Cléo. De Cléo et de Théo. Ils se sont rencontrés lors d’une soirée, chez des amis communs. Théo était hagard, sa vie entièrement tournée vers Sarah en train de mourir et Cléo a été sa petite bulle d’insouciance. Et puis, leur histoire sans lendemain est devenue une histoire d’amour et Cléo est devenue un pilier dans la vie de Théo. Et Théo a eu envie de lui présenter ses enfants afin qu’elle entre dans leur vie à tous. Pas simple de se faire une place dans le cœur de deux enfants assommés de chagrin.

Les enfants véritables, c’est l’enfance de Cléo. Sa mère, étoile filante qui ne fait que passer dans la vie de son mari et de ses deux filles. Son père, qui les aime tellement avec son cœur géant. C’est l’entrée sur la pointe des pieds de Cléo dans la vie des enfants et l’éclosion d’une nouvelle famille.

Pas de larmes, cette fois-ci et peut-être un peu moins de la vie de Thibault qui précise qu’il a inventé une enfance à sa femme. Mais il y a toujours de la tendresse et de lumière dans ce texte. Et puis, après toute cette douleur, on ne peut que leur souhaiter de la joie et du bonheur.

Pour écouter ma chronique sur France Bleu Touraine, c’est par ici.

photostudio_1555881547414

Les enfants véritables – Thibault Bérard – Éditions de l’observatoire – 276 pages (avril 2021)

Publicité

2 réflexions sur “Les enfants véritables – Thibault Bérard

  1. Pingback: A / D | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Les enfants véritables – Ma collection de livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s