Si fragiles et si forts – Élisabeth Segard

photostudio_1622472731332
photostudio_1555885361723

« Elisabeth Segard entraîne le lecteur dans une merveilleuse chasse au trésor, celui de Napoléon. Ce roman, quasi initiatique, nous fait découvrir aussi l’univers extraordinaire de l’hôtel des Invalides avec des personnages attachants, fragiles et pourtant puissants. »

Eric Giacometti

Abdel est un ancien soldat, qui vit à l’hôtel des Invalides depuis vingt ans. Entre les parties de dames et les blagues de son copain Maurizio, ses journées s’écoulent paisiblement. Gab a neuf ans. Curieux et débrouillard, il vit seul avec sa mère Pélagie. Il aime les dinosaures et le pop-corn.Rien ne prédispose le vieux blessé de guerre et l’enfant à se rencontrer. Rien, sauf un livre, et le fantôme d’un petit tambour. Si fragiles et si forts est une formidable histoire de solidarité et d’espoir. On y rencontre des êtres cabossés par la vie. Certains ont perdu leur bras, leurs jambes, d’autres, leur père. Autour du rêve d’un enfant, ils se trouvent une quête commune.

photostudio_1555885425446

J’ai tellement attendu la sortie de Si fragiles et si forts ! Ce roman d’Élisabeth Segard, je l’ai lu lorsqu’il n’était qu’un manuscrit et je l’ai tout de suite aimé. Je me souviens même d’une soirée à débriefer sur des titres potentiels quand on pouvait encore passer des soirées entre amis (instant confession : je suis nulle en titre). J’avais hâte qu’il sorte, que d’autres lecteurs que moi puissent découvrir cette chouette histoire.

Cette histoire c’est celle d’une rencontre un peu improbable entre un petit garçon de neuf ans qui profite des vacances et du fait que sa maman doive passer ses journées au travail pour aller aux Invalides chercher un trésor caché et d’un blessé de guerre qui vit depuis vingt ans à l’hôpital militaire des Invalides. Abdel, l’ancien soldat, va embarquer d’autres patients dans un plan qui aura pour but de permettre à Gab, ce drôle de petit bonhomme, de vivre une belle aventure.

Ce roman est hyper chouette, très tendre. Il y a déjà Gab, un sacré petit garçon et il y a aussi les autres, ceux qui tentent de se reconstruire à l’hôpital après avoir perdu l’usage de leurs jambes, de leurs bras ou de la parole. On découvre aussi un lieu, parce que personnellement j’avoue que pour moi les Invalides c’était le tombeau de Napoléon Ier et le musée des armées. J’ai découvert un hôpital pour les militaires blessés ou les victimes d’attentats.

Mais attention, on n’est pas le pathos, parce qu’Elisabeth Segard a une plume touchante, mais aussi légère et drôle, même si j’avoue avoir versé une petite larme (même si je reste persuadée que c’est parce que j’avais une poussière dans l’œil).

Je suis contente, vraiment, que Si fragiles et si forts soit enfin sorti, parce que je me dis que je ne serais pas la seule à l’avoir lu et que d’autres que moi vont le découvrir et l’aimer. J’en suis certaine.

Voir ma chronique sur France Bleu Touraine :

photostudio_1555881547414Si fragiles et si forts – Élisabeth Segard – Eyrolles – 286 pages (juin 2021)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s