Mortelle dédicace – Elly Griffiths

photostudio_1619724754560
photostudio_1555885361723

« La mort de Peggy Smith, âgée de quatre-vingt-dix ans, n’a rien, a priori, de suspect… C’est ce que tout le monde pense jusqu’au moment où Natalka, son aide de vie, découvre que la vieille dame se sentait suivie… Au moment de ranger les affaires et les nombreux romans policiers de la défunte en vue de la vente de son appartement, Natalka découvre une curieuse carte de visite sur laquelle il est écrit : Peggy Smith, consultante en meurtres. Elle remarque aussi que de nombreux livres lui sont dédicacés : « A PS : merci pour les meurtres ». La nonagénaire avait donc pour habitude d’aider les auteurs de romans policiers en panne d’inspiration… Natalka, prête à tout pour découvrir ce qui est arrivé à Peggy Smith, embarque avec elle dans sa quête de la vérité les amis de Peggy Smith : Benedict (qui a renoncé à devenir prêtre pour finalement tenir un café) et Edwin (ancien journaliste de quatre-vingt ans). Lorsqu’elle se fait menacer par une personne masquée et armée venue récupérer un mystérieux ouvrage, elle prévient la lieutenant Harbinder Kaur afin qu’elle mène l’enquête. Cette mort est finalement très suspecte… »

photostudio_1555885425446

Le résumé de Mortelle dédicace m’a interpellée lorsque je l’ai découvert sur NetGalley. Je ne connaissais pas l’autrice, Elly Griffiths – pseudonyme de l’Italo-britannique Domenica de Rosa – mais j’étais prête à découvrir son roman tant j’étais curieuse.

Lorsque Peggy Smith décède, à l’âge de quatre-vingt-dix ans, son aide à domicile découvre une drôle de carte de visite : Peggy Smith, consultante en meurtres. Natalka savait que Peggy aimait les romans policiers mais elle n’avait pas remarqué que les nombreux livres de sa bibliothèque comportaient une dédicace. « A Peggy, sans qui je n’aurais pas pu finir ce livre », A PS, merci pour les meurtres »… Apparemment, Peggy n’avait pas son pareil pour inventer des morts. La sienne serait-elle suspecte ?

Natalka, aidé par Bénédict, ancien prêtre devenu Batista et Edwin, journaliste à la retraite depuis plus de vingt ans, va mener l’enquête. Ils seront suivis de près par le lieutenant Harbinder L’air, qui ne trouve pas cette théorie du meurtre de Peggy si farfelue.

Ce roman va être l’occasion de faire connaissance avec de drôles de personnages, plutôt attachants, quoique particulièrement mal assortis. Et pourtant l’alchimie fonctionne et c’est un régal de les voir enquêter dans le milieu littéraire. J’ai aimé aussi l’hétéroclisme des personnages, la flic gay sikh, l’aide à domicile qui surveille ses bitcoins le soir venu, le patron de café qui dessine des cœurs dans les cafés de Natalka, trop timide pour lui parler et l’ancien journaliste octogénaire aux charmants noeuds papillon.

Mortelle dédicace est un roman vraiment sympa, qui renoue avec les romans policiers classiques, à l’ancienne. Et franchement c’est chouette comme tout.

photostudio_1555881547414

Mortelle dédicace – Elly Griffiths – Hugo Thriller – 411 pages (mai 2021)

Une réflexion sur “Mortelle dédicace – Elly Griffiths

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s