Enfant de salaud – Sorj Chalandon

photostudio_1633640356499
photostudio_1555885361723

« Un jour, grand-père m’a dit que j’étais un enfant de salaud. Oui, je suis un enfant de salaud. Mais pas à cause de tes guerres en désordre papa, de tes bottes allemandes, de ton orgueil, de cette folie qui t’a accompagné partout. Ce n’est pas ça, un salaud. Ni à cause des rôles que tu as endossés : SS de pacotille, patriote d’occasion, résistant de composition, qui a sauvé des Français pour recueillir leurs applaudissements. La saloperie n’a aucun rapport avec la lâcheté ou la bravoure.
Non. Le salaud, c’est l’homme qui a jeté son fils dans la vie comme dans la boue. Sans trace, sans repère, sans lumière, sans la moindre vérité. Qui a traversé la guerre en refermant chaque porte derrière lui. Qui s’est fourvoyé dans tous les sièges en se croyant plus fort que tous : les nazis qui l’ont interrogé, les partisans qui l’ont soupçonné, les Américains, les policiers français, les juges professionnels, les jurés populaires. Qui les a étourdis de mots, de dates, de faits, en brouillant chaque piste. Qui a passé sa guerre puis sa paix, puis sa vie entière à tricher et à éviter les questions des autres. Puis les miennes.
Le salaud, c’est le père qui m’a trahi. »

Après Profession du père, Sorj Chalandon revient sur cette figure paternelle hors normes et tente de démêler le vrai du faux. L’auteur nous rappelle que les crimes du passé ne sont jamais très loin…

photostudio_1555885425446

Mon premier Sorj Chalandon, c’était Une joie féroce. Je l’avais aussi découvert en audio. Mes collègues m’ont tout de même précisé qu’Une joie féroce n’était pas tellement représentatif de l’œuvre de Sorj Chalandon. Pas de bol pour moi, c’est un peu comme si je n’avais pas découvert l’auteur, non ?

Alors quand Enfant de salaud est sorti en audio, je me suis précipitée en me disant que là, je ferai sans doute connaissance avec lui et ses romans. Pas de bol encore, Enfant de salaud n’est pas tout à fait un roman, plutôt un récit.

Dans Enfant de salaud, Sorj Chalandon raconte son père, un homme mystérieux, malade aussi sans doute. Un mythomane, violent, pervers narcissique qui a réduit sa femme à une petite chose peureuse et avec qui Sorj Chalandon a toujours été en conflit, le poussant à demander son émancipation à dix-sept ans pour s’éloigner de lui.

Alors que Sorj a dix ans à peine, son grand-père lui annonce que son père était du mauvais côté pendant la Seconde Guerre mondiale, qu’il l’avait vu un jour à Lyon parader vêtu de l’uniforme allemand. Puis il lâche : « Tu es un enfant de salaud ! » 

Le gamin, puis l’adulte, n’a jamais réussi à savoir qui était vraiment son père. A chaque fois une nouvelle histoire, un nouveau mensonge. Sorj Chalandon, militant de gauche, a grandi la peur au ventre : quelle serait sa légitimité à lui si son père avait été un collabo ?

En 1987, Sorj Chalandon couvre pour Libération le procès de Klaus Barbie, chef de la Gestapo pendant la guerre à Lyon – ce qui lui vaudra le prix Albert-Londres. Son père insiste pour assister au procès et baille pendant les témoignages poignants des victimes – certains sont tellement durs que je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer. Pendant que lui, le père, sourit. Intolérable pour moi. Incompréhensible surtout.

C’est à cette période, celle du procès que Sorj Chalandon accède au dossier judiciaire de son père et qu’il découvre la vérité parmi les mensonges.

Enfant de salaud est un récit très personnel, poignant, dur. Qui m’a remuée. J’ai encore une fois adoré écouter un livre lu par Féodor Atkine, même si la voix du père m’a systématiquement fait sursauter – il y avait un petit quelque chose du monstre du placard de mon enfance.

Autre chose qui m’a fait pencher pour l’écoute du livre plutôt que sa lecture est l’entretien avec Sorj Chalandon à la fin. Cela permet de faire la part de la réalité et du roman dans le récit de l’auteur. Et après avoir terminé Enfant de salaud, je peux vous assurer que c’est absolument nécessaire.

Voir ma chronique sur France Bleu Touraine (la mèche rebelle, c’est cadeau) :

photostudio_1555881547414

Enfant de salaud – Sorj Chalandon – Audiolib – lu par Féodor Atkine – 9h19 (août 2021)

4 réflexions sur “Enfant de salaud – Sorj Chalandon

    • ça ne m’étonne pas, moi il m’a touchée, énervée, attristée aussi. Un très beau livre qui me donne envie de lire l’autre livre qu’il a écrit sur son père (ça ne va pas être facile pour ta prochaine lecture d’être au niveau !).
      Bises et bises

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s