Nuits silencieuses – Till Lindemann

photostudio_1638111389731
photostudio_1555885361723

« Lors des nuits silencieuses un homme pleure car il se souvient ».

Chanteur du groupe Rammstein, Till Lindemann a rempli les stades du monde entier.
Mais il est aussi poète. L’amour, la mort et le sexe sont des thèmes obsessionnels chez cet homme mélancolique, mêlant son désespoir à un humour grinçant, parfois provocateur.
Difficile de rester indifférent à cette lecture troublante où les fans du groupe metal retrouveront les échos de ce qu’ils aiment, empreints de noirceur et de dérision.

photostudio_1555885425446

Récemment, Cécile Coulon et Alexandre Bord ont lancé une collection chez L’Iconoclaste et je dois dire qu’elle m’a rendue bien curieuse. L’Iconopop, avec ses livres en petit format, ultracolorés, étonne surtout par ses auteurs très éclectiques et que l’on n’attend pas forcément dans une collection de… poésie. Comme par exemple Till Lindemann. Mais en même temps, pourquoi le chanteur iconique de Rammstein, ce groupe de métal allemand qui cartonne toujours – il faut le noter, car le groupe s’est créé en 1994 tout de même, ça ne me rajeunit pas tout ça – qui écrit les paroles de toutes les chansons du groupe, hein, oui, pourquoi ne pourrait-il pas écrire aussi de la poésie.

Et si vous connaissez les thèmes abordés par le groupe, vous ne serez pas surpris que l’on retrouve dans les poèmes de Till Lindemann, la mort, le sexe, la solitude, la mort, le sexe, et tout cela illustré par Mathias Matthies, qui s’est lâché sur les dessins pornographiques (je ne trouve pas d’autres mots pour décrire ses illustrations).

Si certains des poèmes de Till Lindemann ne m’ont pas touchée, d’autres oui. Surtout les plus courts.

« Allume la lumière

que je puisse

te voir? »

Cette collection L’Iconopop permet aux auteurs d’être totalement libres sur le fond et la forme. N’attendez pas des alexandrins, des rimes riches ou même parfois  des rimes, on est plutôt dans la prose ou le vers libre, moderne. C’est plutôt une réussite, même si d’un recueil à un autre, c’est assez inégal – encore que la poésie, cela touche ou pas selon les personnes ou leur sensibilité.

« Il n’y a pas de place

il n’y a pas d’espace

il n’y a pas non plus de séjour

pou toi pour moi pour toujours. »

photostudio_1555881547414

Nuits silencieuses – Till Lindemann – Iconopop (octobre 2021)

3 réflexions sur “Nuits silencieuses – Till Lindemann

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s