Anne d’Avonlea – Lucy Maud Montgomery

photostudio_1637012868030
photostudio_1555885361723
« La petite orpheline solitaire, débarquée sans ménagement sur un quai de gare, a bien grandi. Le roux de ses cheveux est un peu moins vif ; ses taches de rousseur se sont estompées ; mais elle est restée toute aussi intelligente, exubérante et fantasque que dans ses jeunes années. »

photostudio_1555885425446
Ma lecture d’Anne de Green Gables de Lucy Maud Montgomery a été un véritable coup de cœur. Je ne regrette absolument pas d’avoir eu envie de découvrir les romans après avoir vu l’adaptation des aventures d’Anne Shirley sur Netflix dans Anne with an E.

Il y a un certain temps, quand je ne tenais pas ce blog, ma Pile à lire était nettement moins importante et il m’arrivait de relire des livres que j’adorais ou de relire le début d’une série lorsqu’un nouveau tome paraissait. Evidemment avec presque deux cents livres en attente de lecture, je ne peux plus trop me le permettre. Mais heureusement, il y a les livres audio (Astuce !).

Alors, après avoir lu le second tome des aventures d’Anne, j’ai écouté Anne, la maison aux pignons verts qui est le premier tome et j’ai enchaîné avec Anne d’Avonlea, plutôt enthousiaste. Si j’avais été un peu surprise de la voix d’Emilie Moget au départ, très éloignée de celle de la série sur Netflix, je m’y étais faite et j’avais même été assez épatée  de sa performance, parce qu’elle prend une voix différente de la sienne pour faire parler Anne, qui parle, et parle et parle. Tout le temps.

Dans la version audio d’Anne d’Avonlea, on retrouve la lectrice et comme désormais, je suis habituée à cette voix pour Anne, je suis rentrée plus rapidement dans l’histoire.

Dans la version de chez Monsieur Toussaint Louverture, la traduction d’Anne d’Avonlea de Lucy Maud Montgomery est remise au goût du jour, mais honnêtement, je n’ai pas vu de différence avec cette version audio. Soit, c’est la même, soit elle aussi a été reprise, soit je n’ai pas fait attention (la troisième réponse est plus que probable).

Dans ce second tome, Anne a bien grandi, et elle a décidé de ne pas aller à l’Université afin de rester aux Pignons verts pour aider Marilla. Elle a trouvé un poste d’institutrice à Avonlea et doit se confronter à une horde de petits de tous les âges, dont certains bien décidés à lui en faire voir de toutes les couleurs. A la maison aussi deux enfants sont arrivés, recueillis par Marilla, et l’un d’entre eux fait bêtise sur bêtise et se révèle être un gentil démon.

Ce tome est axé sur une Anne plus âgée, moins maladroite – encore que – mais toujours aussi pétillante et romanesque. C’est un plaisir de la retrouver. Et la version audio est vraiment sympa, l’histoire se prête vraiment bien à une écoute. J’espère vraiment avoir l’occasion de découvrir la suite en audio. En attendant, je vais très rapidement me plonger dans le tome trois, Anne de Redmond, qui m’attend gentiment dans ma Pile à Lire.

photostudio_1555881547414

Anne d’Avonlea – Lucy Maud Montgomery – VOolume – 10h02 – lu par Emilie Moget (juillet 2021)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s