Au-delà de la mer – Paul Lynch

photostudio_1632081931339resume« Muets de saisissement, Hector et lui regardent le monde se recomposer dans une magnificence de couleurs. Comme s’ils étaient les premiers à contempler des ciels pareils. Chacun commence à entrevoir la vérité de l’autre, à deviner qu’ils sont tous les deux pareillement démunis au cœur de la vérité des choses. Et qu’au sein d’une telle immensité, ce qu’un homme porte en son cœur n’a plus guère de poids. »
Malgré l’annonce d’une tempête, Bolivar, un pêcheur sud-américain, convainc le jeune Hector de prendre la mer avec lui. Tous deux se retrouvent vite à la merci des éléments, prisonniers de l’immensité de l’océan Pacifique. Unis par cette terrifiante intimité forcée et sans issue, ils se heurtent aux limites de la foi et de l’espoir, à l’essence de la vie et de la mort, à leur propre conscience.
Dans ce face-à-face d’une intensité spectaculaire, Paul Lynch explore la condition humaine avec une force digne d’Hemingway ou de Camus, et s’impose définitivement comme un virtuose des lettres irlandaises.
monavisAvec Au-delà de la mer, j’avais enfin l’occasion de découvrir Paul Lynch, un écrivain irlandais qui me faisait de l’œil depuis la sortie de son premier roman, Grace. En plus, son quatrième titre parlait de la mer, ce qui me plaisait bien – les romans sur la mer me font toujours penser à mon amie Caro, journaliste maritime, mais surtout amie et j’aime bien me dire que je partage quelque chose avec elle.

Ce roman commence plutôt mal. Bolivar, un pêcheur sud-américain, veut absolument prendre la mer malgré l’annonce d’une tempête. Les premiers à qui il demande de partir avec lui refusent catégoriquement. Et finalement, il trouve Hector à qui il promet de l’argent pour embarquer avec lui. Evidemment, ce qui devait arriver arrive et les Bolivar et Hector se retrouvent en grande difficulté à bord de leur minuscule embarcation. Tous les deux coincés l’un avec l’autre, à attendre qu’on leur porte secours. Ils se retrouvent seuls au milieu du Pacifique, à devoir survivre. Chacun finit par s’interroger sur sa vie, ses erreurs, sa foi alors que tous deux commencent à perdre l’esprit.

Il s’agit d’un roman très bien écrit, qui nous embarque à bord du minuscule bateau de Bolivar, dans une aventure effrayante. Comment survivre à bord d’une embarcation au milieu de l’océan, sans eau, à attendre les secours sans savoir quand ils arriveront. La culpabilité de l’un et la frayeur de l’autre enflent petit à petit, en même temps qu’ils perdent la notion de la réalité.

Si certains ont trouvé Au-delà de la mer magistral, car j’ai lu quelques critiques, je dois bien avouer que ça n’a pas été mon cas. Trop prise par l’histoire, j’ai eu l’impression d’être sur le bateau avec Bolivar et Hector. Et ce n’était pas franchement agréable. Disons que j’ai eu le mal de mer du début à la fin. Peut-être l’avez-vous lu et avez aimé, peut-être aurez-vous envie de le lire et vous aimerez. Moi j’ai passé un voyage plutôt nauséeux et j’étais soulagée d’arriver à bon port pour me plonger dans un nouveau roman.

signaturevisage

Au-delà de la mer – Paul Lynch – Albin-Michel – 240 pages (août 2021)

3 réflexions sur “Au-delà de la mer – Paul Lynch

  1. Pingback: I / L | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s