Celui qui veille – Louise Erdrich

photostudio_1642940231928resume« Dakota du Nord, 1953. Thomas Wazhashk, veilleur de nuit dans l’usine de pierres d’horlogerie proche de la réserve de Turtle Mountain, n’est pas près de fermer l’œil. Il est déterminé à lutter contre le projet du gouvernement fédéral censé « émanciper » les Indiens, car il sait bien que ce texte est en réalité une menace pour les siens.
Contrairement aux autres jeunes employées chippewas de l’usine, Pixie, la nièce de Thomas, ne veut pour le moment ni mari ni enfants. Pressée de fuir un père alcoolique, insensible aux sentiments du seul professeur blanc de la réserve comme à ceux d’un jeune boxeur indien, elle brûle de partir à Minneapolis retrouver sa sœur aînée, dont elle est sans nouvelles.
Pour « celui qui veille », n’ayant de cesse d’écrire aux sénateurs dans le but d’empêcher l’adoption de la loi, quitte à se rendre lui-même à Washington, comme pour Pixie, qui entreprend le premier voyage de sa jeune existence, un long combat commence. Il va leur révéler le pire, mais aussi le meilleur de la nature humaine.
Inspirée par la figure de son grand-père maternel, qui a lutté pour préserver les droits de son peuple, Louise Erdrich nous entraîne dans une aventure humaine peuplée de personnages inoubliables. Couronné par le prix Pulitzer, ce majestueux roman consacre la place unique qui est la sienne dans la littérature américaine contemporaine. »
coupdecoeurJe ne suis pas particulièrement influencée par les prix littéraires. Il faut dire que j’ai une Pile à Lire tellement importante que j’ai un peu de mal à y ajouter des livres simplement parce qu’ils sont primés, je préfère y ajouter des livres que j’ai vraiment envie de lire – primées ou non. Mais il y a deux prix littéraires qui ne m’ont jamais déçue, le Goncourt des lycéens et le Pulitzer. Et le dernier Pulitzer, c’est Celui qui veille de Louise Erdrich et le sujet me donnait vraiment envie. Je ne sais pas pourquoi mais les histoires sur les  me plaisentIndiens tout particulièrement. Récemment, j’ai adoré Ici n’est plus ici de Tommy Orange, Taqawan d’Eric Plamondon et Betty de Tiffany McDaniel. J’espérais que Celui qui veille m’enthousiasme tout autant (spoiler : oui).

Avec Celui qui veille, j’ai découvert l’écriture de Louise Erdrich, une des figures de la jeune littérature indienne. Celui qui veille est un roman très personnel puisque Louise Erdrich y raconte l’histoire de son grand-père maternel, qui a lutté pour préserver les droit de son peuple, grâce notamment à des documents gardés par sa famille.

Le 1er août 1953, le Congrès des États-Unis vote la résolution 108. Cette loi revient sur les accords conclus avec les tribus indiennes en mettant fin aux aides fédérales et en appelant chaque Indien à devenir citoyen américain. Sa finalité est de dissoudre les tribus et de s’approprier le reste de leurs terres. Patrick Gourneau, le grand-père de Louise Erdrich a lutté contre l’application de cette loi. Il inspire ici le personnage de Thomas Wazhashk, celui qui veille sur le bien de la tribu chippewas de Turtle Mountain dans le Dakota du Nord.

Patrice est un autre personnage – totalement fictif celui-ci – une jeune jeune chippewa de dix-neuf ans qui travaille à l’usine de pierres d’horlogerie pour nourrir sa mère et son frère. Son père alcoolique revient de temps en temps chez eux pour leur prendre tout ce qu’ils ont. Patrice ne fait pas vraiment confiance aux hommes. Lorsqu’elle se retrouve sans nouvelle de sa sœur, elle se rend à Minneapolis pour la retrouver, elle et son bébé. Pour un premier voyage hors de la réserve, Patrice va vivre de sacrées aventures !

L’histoire racontée par Louise Erdrich à propos de son grand-père est assez incroyable. Et les autres personnages du roman sont attachants, à part quelques uns – tout le monde n’est pas parfait. J’ai adoré suivre Patrice et faire connaissance avec une jeune femme indépendante, un peu naïve, intelligente et qui sait ce qu’elle veut. Un personnage difficile à oublier.

J’ai vraiment aimé ce roman, l’écriture de Louise Erdrich, les personnages… S’il n’a pas été très simple d’entrer dans l’histoire, car on nous présente de nombreux personnages – et personnellement vu que je retiens mal les noms, j’ai galéré. Mais cela vaut le coup de persister !

Voir ma chronique sur France Bleu Touraine :

signaturevisage

Celui qui veille – Louise Erdrich – Albin-Michel – 560 pages (janvier 2022)

Publicité

4 réflexions sur “Celui qui veille – Louise Erdrich

  1. Pingback: Celui qui veille, Louise Erdrich – Pamolico – critiques romans, cinéma, séries

  2. Pingback: E / H | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s