Le parfum des cendres – Marie Mangez

photostudio_1646855768007
resume« Les parfums sont toute la vie de Sylvain Bragonard. Il a le don de cerner n’importe quelle personnalité grâce à de simples senteurs, qu’elles soient vives ou délicates, subtiles ou entêtantes. Tout le monde y passe, même les morts dont il s’occupe tous les jours dans son métier d’embaumeur.
Cette manière insolite de dresser des portraits stupéfie Alice, une jeune thésarde qui s’intéresse à son étrange profession. Pour elle, Sylvain lui-même est une véritable énigme : bourru, taiseux, il semble plus à l’aise avec les morts qu’avec les vivants. Elle sent qu’il cache quelque chose et cette curieuse impénitente veut percer le mystère.
Doucement, elle va l’apprivoiser, partager avec lui sa passion pour la musique, et comprendre ce qu’il cache depuis quinze ans. »
Dans ce premier roman plein de malice, Marie Mangez déploie une écriture vive et sensible qui déjoue les codes de la rencontre amoureuse.
monavis
J’ai déjà chroniqué Le parfum des cendres, le premier roman de Marie Mangez. Je l’ai donc déjà lu. Et je l’ai aussi écouté. Cela arrive régulièrement et je dois dire que c’est loin d’être désagréable de se voir raconter une histoire que l’on connaît déjà, mais avec une lecture différente. Il y a d’ailleurs des livres que je n’ai pas particulièrement apprécié en les lisant et que j’ai redécouvert avec plaisir en audio, me rendant compte qu’ils étaient vraiment bien. Donc, oui, écouter des livres déjà lus, ça  ne me dérange pas. Au contraire. Et puis pensez aux enfants qui adorent qu’on leur racontent la même histoire, encore et encore.

J’ai donc eu l’occasion d’écouter Le parfum des cendres de Marie Mangez, car ce titre fait partie de la sélection du prix Audiolib 2022 et que moi j’ai la chance de faire partie du jury.

FB_IMG_1646087435461

Si j’avais été curieuse en lisant le résumé du Parfum des cendres la première fois, je savais à quoi m’attendre, cette fois-ci. Et comme j’avais plutôt bien aimé cette histoire, je me préparais à passer un bon moment.

Alice fait une thèse. Elle a choisi un sujet plutôt étonnant : les thanatopracteurs. Elle a passé du temps avec plusieurs d’entre eux avant d’arriver chez Sylvain Bragonard. Un étonnant thanatopracteur qui n’est pas ravi d’avoir la jeune femme entre les pattes. Le bruit de son crayon sur son carnet, ses questions, sa présence, tout cela l’exaspère. Alors Alice se fait petite, discrète et silencieuse et elle observe ce trentenaire qui respire les corps, en détectant les parfums, comme la mandarine, l’encre sur le papier, il devine ce qu’ils ont été lorsqu’ils étaient en vie, leur essence. Comme Sylvain reste silencieux, Alice se doute qu’il cache une blessure et décide de l’aider.

Le parfum des cendres est une histoire toute mignonne. Pas feel good non plus, mais mignonne. J’ai vraiment bien aimé la redécouvrir, lue par Sophie Frison, une comédienne belge spécialiste du doublage. Sa voix est parfaite pour Alice et l’écoute était des plus agréable. Plus agréable que ma propre voix intérieure lorsque je lis – mais bon, je ne suis pas comédienne, moi ! Si je connaissais déjà le secret de Sylvain, quel drame l’a frappé de plein fouet, j’ai bien aimé retrouver  les personnage et l’ambiance du roman.

signaturevisage

Le parfum des cendres – Marie Mangez – Audiolib – Lu par Sophie Frison – 5h07 (décembre 2021)

9 réflexions sur “Le parfum des cendres – Marie Mangez

    • Oui, Sophie Frison a fait un beau travail. C’est vraiment important dans les livres audio, parce qu’on peut vite s’ennuyer avec un lecteur à la voix atone (mais ça n’arrive pas souvent d’être déçue – pour moi le dernier en date qui m’a fait drôle à entendre – il m’a fallu plusieurs heures pour m’habituer ! -, ça a été Beloved)

      Aimé par 1 personne

      • Je t’avoue que le narrateur ou la narratrice est mon premier critère dans le choix d’un livre audio. Si on n’accroche pas à une voix, même le meilleur des romans sera une plaie à écouter. À ce niveau, je n’ai encore jamais eu de mauvaise surprise avec audiolib.

        Aimé par 1 personne

  1. Pingback: Les sœurs de Montmorts – Jérôme Loubry | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: La danse de l’eau – Ta-Nehisi Coates | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: L’Ange de Munich – Fabiano Massimi | Mademoiselle Maeve

  4. Pingback: M / P | Mademoiselle Maeve

  5. Pingback: Les gardiens du phare – Emma Stonex | Mademoiselle Maeve

  6. Pingback: Apaiser nos tempêtes – Jean Hegland | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s