Comme une éclipse – Sophie Rouvier

photostudio_1651841992643
resume« Brune, Clément, Dimitri, Pio et Fred se connaissent depuis l’enfance. Ils ont scellé leur amitié dans l’achat d’une maison commune où ils se retrouvent pour les vacances.
Vingt ans plus tard, les années ont filé entre leurs doigts, et le lien qui les unissait s’est peu à peu distendu. Dimitri, charismatique et autoritaire meneur de la bande, souhaite tous les réunir pour célébrer ses 45 ans. La date des retrouvailles n’est pas choisie au hasard, une éclipse totale est prévue le même week-end. Quoi de mieux que le soleil et la lune pour honorer son anniversaire ?
Dans la pénombre de l’éclipse viendra le temps des aveux.
Quand la vie a fait son œuvre, avec son lot d’amour, de déchirures et de non-dits, que reste-t-il des sentiments que chacun, pourtant, pensait inébranlables ? »
Avec une plume tendre et d’une grande justesse, Sophie Rouvier nous peint le tableau d’une amitié au long cours, faite de certitudes abîmées et d’éclats de rires.
monavis

J’aime beaucoup Sophie Rouvier. Enfin, pour être vraiment honnête, j’aime vraiment beaucoup Sophie Rouvier, je l’adore. Et pourtant c’est la première fois que j’évoque son nom : Sophie Rouvier – de quoi vous dire que je suis un peu excessive. Genre un roman et je suis en admiration pour un autrice. En réalité, Sophie Rouvier est le nouveau nom de plume de Sophie Henrionnet, que j’aime beaucoup, que j’aime vraiment beaucoup, que j’adore même. J’étais donc ravie d’apprendre qu’elle sortait un nouveau roman, Comme une éclipse. Bon, la couverture ne me plaît pas franchement, mais comme on dit, il ne faut pas juger un livre à sa couverture (#platitude, désolée je suis épuisée) – mais j’en connais qui ne lisent même pas un résumé lorsque la couverture ne les emballe pas.

Comme une éclipse est un roman choral, ce qui me fait penser au premier roman de Sophie Rouvier que j’ai découvert, Vous prendrez bien un dessert ? Un roman mêlant ambiance glaçante à la Festen et humour grâce à des personnages hauts en couleurs – voire cocasses, mais j’ai l’impression d’avoir 107 ans lorsque j’écris ce mot, donc on va l’oublier tout de suite. Pour en revenir au roman choral, j’aime beaucoup découvrir une histoire à travers les yeux de différents personnages, donc j’étais vraiment contente de pouvoir me plonger dans ce nouveau Sophie Rouvier (plus je l’écrirai et plus je le dirai et plus facilement j’oublierai son précédent nom. Quel nom, d’ailleurs ?).

Un roman choral donc. Des amis d’enfance se retrouvent à vingt ans avec une somme d’argent qui leur permet d’acheter une maison tous ensemble. Une maison pour ne jamais se perdre de vue, se retrouver pour les vacances. Une vingtaine d’années plus tard, Dimitri souhaite qu’ils se retrouvent tous à l’occasion de son anniversaire et de l’éclipse solaire. Évidemment, ils n’ont pas pris tous le même chemin. Seraient-ils encore amis aujourd’hui ?

Clément se retrouve rentier après qu’ils aient vendu leur entreprise avec Dimitri. Rentier et perdu. Anaïs, sa femme fait tout pour sa famille qui ne s’en aperçoit pas. Et elle a un grand besoin de reconnaissance. Milo, un des jumeaux du couple, se retrouve dans une relation avec une cinglée dont il aimerait ne jamais avoir entendu parler. Dimitri prépare sa fête d’anniversaire et a prévu d’en mettre plein la vue à tout le monde… On va aussi suivre Brune la sœur de Clément et l’ex-femme de Dimitri, leur fille, la mère de Clément et Brune, Fred…

On pourrait croire que moi qui ne retiens aucun prénom serais complètement perdue, mais non, ça a été. Notamment parce que j’ai bien accroché avec certains personnages, notamment Clément et sa famille. Milo et sa sœur. J’imagine que si j’ai accroché autant avec les personnages, c’est qu’ils m’ont paru vrais. Sophie Rouvier a cinq enfants. Et la famille, ça la connaît. Et comme une éclipse, c’est un roman sur la famille, sur l’amitié, mais une amitié de toujours, comme une famille que l’on s’est choisie.

Et puis, Sophie Rouvier – qui connaît l’amour et la colère que l’on peut ressentir pour ses enfants, ses parents, son conjoint, la tendresse et l’envie de mordre – a beaucoup d’humour. Et cela se traduit pas des histoires tendres, drôles et pas forcément simples.

Avec Comme une éclipse, n n’est pas dans un roman aussi dur que Vous prendrez bien un dessert ?, mais on retrouve bien la patte de l’autrice. Et c’est ce qui fait que j’aime beaucoup, que j’aime vraiment beaucoup, que j’adore même Sophie Rouvier.

Pour écouter ma chronique sur France Bleu Touraine, suivez le lien.

signaturevisage

Comme une éclipse – Sophie Rouvier – Fayard – 234 pages (avril 2022)

2 réflexions sur “Comme une éclipse – Sophie Rouvier

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 7 épisode 5 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Q / T | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s