Merci les amies ! (Pour vos recettes toutes pourries.) – Carole Ewan

photostudio_1643364205836

resume« Cette histoire nous plonge dans le quotidien de Shaïna, d’Emma, de Cunégonde et de Juliette.
Nous verrons si les amies apprécient les recettes concoctées par cette dernière, toutes plus innovantes les unes que les autres. Quant à Shaïna, trouvera-t-elle enfin l’amour entre la Touraine, le château de Cheverny et Paris ?
Et Olga, l’une de leur voisine, victime de harcèlement scolaire durant son enfance, arrivera-t-elle à se libérer des fantômes de son passé grâce à la série Friends ? »
monavis

C’est avec son second roman, Les chaussettes orphelines, que j’ai découvert Carole Ewan, une autrice qui vit en Touraine. L’ancienne traductrice, qui par ailleurs écrit et illustre des contes pour enfant, a sorti un roman feel-good dont l’intrigue se situe à Villedomer, une petite commune au nord de l’Indre-et-Loire. J’ai alors fait connaissance avec Emma, Juliette, Cunégonde et Shaïna, des mamans qui se retrouvent devant les grilles de l’école en déposant leurs enfants. Ce sont quatre copines très attachantes, qui se vannent autant qu’elles se soutiennent, se donnant aussi du courage avant le travail. Dans Les chaussettes orphelines, les quatre amies avaient enquêté – fort peu sérieusement – sur ces fichues chaussettes qui disparaissent tout le temps. Elles reviennent aujourd’hui dans un nouveau roman intitulé Merci les amies ! (Pour vos recettes toutes pourries.)

Avec ce roman, j’imaginais déjà Cunégonde, Emma, Juliette et Shaïna derrière les fourneaux en permanence, à concocter des recettes plus ratées les unes que les autres. Et bien non. Il y a bien quelques recettes très inventives, des gâteaux aux betteraves et aux courgettes, des tartes aux potirons, mais ce roman est surtout un florilège d’expressions culinaires, délicieusement désuètes pour certaines.

Dans Merci les amies ! (Pour vos recettes toutes pourries.), Cunégonde a enfin trouvé un prénom flamboyant pour sa petite fille : Aldeberte. Flamboyant, hein ? Elle ne pouvait donc qu’apprécier le prénom du nouvel amoureux de Shaïna, rencontré à Paris, le beau Dragan. Sera-t-il mieux que le précédent ? A n’en pas douter, il ne pourra pas faire pire. Mais sera-t-il à la hauteur et surtout honnête ?

On retrouve aussi Olga, une autre maman qui dépose son fils à l’école le matin. Olga se sent seule, pas à la hauteur, comparée aux autres mamans (alors que son petit garçon est tellement fier d’elle). Harcelée dans son enfance, mariée à un rustre arriéré, elle trompe la solitude en regardant Friends et imagine que Monica, Rachel et les autres sont ses amis.

J’aimerais bien qu’Olga se sente moins seule et qu’elle se révolte contre son beauf de mari. Peut-être que dans un troisième tome – gros appel du pied à Carole Ewan, il faut un tome trois ! – elle fera tout ça. En tout cas, j’étais contente de retrouver ces quatre fantastiques et je serai contente de les retrouver encore.

Merci les amies ! (Pour vos recettes toutes pourries.) donne le moral, réconforte, un vrai feel-good. Qui donne la pêche. Moi aussi, je commence à faire des jeux de mots culinaires ! Il faut croire que ça déteint sur moi…

Pour écouter ma chronique sur France Bleu Touraine, suivez le lien

signaturevisage

Merci les amies ! (Pour vos recettes toutes pourries.) – Carole Ewan – Autoédition – 272 pages (mars 2022)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s