Ultramarins – Mariette Navarro

photostudio_1653494569761

resume« Ils commencent par là. Par la suspension. Ils mettent, pour la toute première fois, les deux pieds dans l’océan. Ils s’y glissent. A des milliers de kilomètres de toute plage. »
A bord d’un cargo de marchandises qui traverse l’Atlantique, l’équipage décide un jour, d’un commun accord, de s’offrir une baignade en pleine mer, brèche clandestine dans le cours des choses. De cette baignade, à laquelle seule la commandante ne participe pas, naît un vertige qui contamine la suite du voyage. Le bateau n’est-il pas en train de prendre son indépendance ?
Ultramarins sacre l’irruption du mystère dans la routine et l’ivresse de la dérive.
monavis

Mariette Navarro écrit du théâtre et de la poésie. Ultramarins est son premier roman. Un bel objet paru chez Quidam qui a fait un joli travail éditorial sur cet étrange livre. En aparté, je viens de découvrir que Mariette Navarro était née une semaine avant moi et qu’elle avait écrit neuf livres – je me demande bien ce que j’ai pu faire de ma vie. Bref.

Ultramarins fait partie de ces livres étonnants et inclassables, qui laissent une impression longtemps après la dernière page tournée. Comme un parfum. Cela est très probablement dû au fait que Mariette Navarro est une poétesse. Car Ultramarins est un roman poétique et onirique.

Un cargo traverse l’Atlantique. Aux commandes, une femme. Une femme qui ne s’autorise aucun répit, il n’y a aucune faille dans son armure. Et pourtant, un jour, lancé comme une plaisanterie un membre de l’équipage lui demande s’il est possible qu’ils aillent se baigner et elle se voit répondre « oui » sans vraiment comprendre ce qui lui a pris. Quelque chose semble alors s’être déplacé, comme si le cargo était entré dans un autre espace-temps, qui modifie les perceptions. Une chose est sûre, qu’il s’agisse de la commandante ou de l’équipage, personne n’en sortira indemne.

Mariette Navarro a bénéficié d’une résidence d’écriture à bord d’un cargo, ce qui fait que cette histoire, même si elle est essentiellement poétique et irréelle, n’en est pas moins réaliste – je tiens ça de mon amie Caroline, experte dans ce domaine (parce que moi, je n’y connais rien du tout).

Ultramarins a été une lecture étrange. J’ai presque été mal à l’aise, j’ai ressenti de l’angoisse, je me suis sentie oppressée, comme si je me sentais avalée par l’eau, attirée par le fond. Je me suis demandée ce qui pouvait avoir changé moi aussi. Si quelque chose ou quelqu’un était sorti des profondeur et donné vie au bateau. Cela a été une étonnante expérience de lecture, qui encore aujourd’hui me perturbe. Nan, parce qu’en fait, je suis tellement à la bourre sur mes chroniques que j’ai lu ce livre en juillet 2021, soit il y a onze mois… Onze mois ! Je me suis laissée complètement débordée.

signaturevisage

Ultramarins – Mariette Navarro – Quidam éditeur – 156 pages (août 2021)

3 réflexions sur “Ultramarins – Mariette Navarro

  1. Pingback: M / P | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s