Nous étions les reines – Laurie Elizabeth Flynn

photostudio_1652001925022
resume

« Dix ans plus tôt, les jeux pervers ont brisé des vies. Aujourd’hu, c’est à elles de rendre des comptes. »
À leur retour sur le campus, dix ans après l’avoir quitté, deux anciennes amies
de fac réalisent que quelqu’un cherche à se venger de ce qu’elles y ont fait à l’époque – et que cette personne ne reculera devant rien pour arriver à ses fins.
Un thriller psychologique aussi subtil qu’efficace sur l’ambition, les amitiés toxiques et les désirs mortels. Un premier roman impressionnant et magistral.
Depuis qu’Ambrosia Wellington a quitté la fac, elle s’est donné beaucoup de mal pour s’inventer une nouvelle vie et laisser le passé derrière elle. Lorsqu’elle reçoit un mail l’invitant à la célébration des dix ans de sa promo, son instinct la pousse d’abord à refuser. Jusqu’à ce qu’arrive un étrange message anonyme : « Nous devons parler de ce que nous avons fait cette nuit-là. »
Les secrets qu’Ambrosia pensait enfouis ne le sont pas. Quelqu’un sait. Quelqu’un sait que l’amitié entre Ambrosia et l’extravagante Sloane « Sully » Sullivan les a poussées à jouer à des jeux de séduction de plus en plus troubles, de plus en plus pervers. Mais comment résister au charme vénéneux de Sully, capable de faire faire ce qu’elle voulait à toutes celles et tous ceux que ce charme envoûtait ?
De retour sur le campus, assaillies par les souvenirs et par les remords, Ambrosia et Sully reçoivent des messages de plus en plus menaçants. Celui ou celle qui les écrit ne cherche pas seulement à connaître la vérité, mais à se venger. À se venger de ce que les deux filles ont fait dix ans plus tôt, et dont Ambrosia réalise enfin toute la cruauté.
Alternant entre le récit du premier semestre d’Ambrosia sur le campus et celui de son retour dix ans plus tard, Nous étions les reines mêle thriller, tragédie, trouble et trahison pour décrire avec brio la brutalité et la perversité des jeux amoureux, à un âge où l’on ne réalise pas qu’il n’y a parfois qu’un souffle ténu entre l’amour et la mort.monavis

J’ai récupéré Nous étions les reines de Laurie Elizabeth Flynn sur NetGalley. Lorsque j’ai vu ce thriller je me suis dit qu’il avait l’air sympa. En plus ce roman a reçu le prix Douglas Kennedy 2021 du meilleur thriller étranger. Donc a priori tout était là pour que je passe un bon moment.

Ambrosia Wellington reçoit une invitation à se rendre à l’anniversaire des dix ans de sa promo, ainsi qu’un certain nombre de mails organisant cette réunion d’anciens élèves. Elle ne veut absolument pas si rendre, si bien qu’elle cache cette invitation à son mari. Malheureusement, il le découvre et insiste pour qu’ils s’y rendent avec un couple d’amis invités eux-aussi. Ambrosia n’a plus le choix mais elle craint plus que tout de croiser son ancienne amie Sully. Apparemment, durant leur dernière année un drame a eu lieu et les soupçons se sont portés sur elles. Ambrosia, qui a changé du tout au tout depuis ses années universitaires, espère que personne n’évoquera son passé et le drame, car elle a tout caché à son mari, elle a tourné le dos à son passé.

Je vais être honnête, ce roman ne m’a pas plu, donc je ne vais pas faire une longue chronique pour vous en parler. Malgré tout, Nous étions les reines a reçu un prix littéraire, ce qui veut dire que d’autres l’ont vraiment apprécié. Personnellement, j’ai trouvé qu’il y avait énormément de longueurs et le passé d’Ambrosia et Sully a fini par m’ennuyer. Si bien que j’ai même fini par sauter des passages – ce que je fais rarement – pour le finir plus vite. Tant qu’à l’avoir commencé autant savoir comment il se terminait.

Nous étions les reines évoque pourtant l’emprise, un thème qui m’intéresse et que j’aime bien. Sully arrive à avoir absolument tout ce qu’elle veut et joue avec ses proies. Si Ambrosia a l’impression qu’elles sont amies, elle ne fait que jouer le jeu de Sully. Mais Ambrosia était jeune, Sully magnétique, elle a fini par devenir une autre personne pour plaire à sa partenaire de beuverie.

Bon, il faut tout de même reconnaître qu’il y a du suspense, car j’ai eu envie de savoir quel était ce drame et quel rôle avaient joué Sully et Ambrosia. Et aussi qui se cachait derrière la personne qui manipulait Ambrosia et Sully aujourd’hui.

Mais cette lecture n’a pas été aussi agréable que je l’espérais. Il faut dire que, peut-être, ces histoires de filles qui se prennent pour les stars de la fac ne sont finalement pas celles que je préfère. Certaines détruisent des vies pour rester sur leurs trône ou combler l’ennui. Et je ne trouve pas ces personnages particulièrement sympathiques.

signaturevisage

Nous étions les reines – Laurie Elizabeth Flynn – Hugo thriller – 426 pages (septembre 2021)

5 réflexions sur “Nous étions les reines – Laurie Elizabeth Flynn

  1. Super intéressant de lire un article sur un livre qui n’est pas une bonne lecture ! Je suis contente de voir que malgré son statut de livre primé, tu réalises une critique sans te laisser influencer. Ce livre ne me tente pas vraiment, sûrement l’ambiance « populaire » des histoires de filles qui me rappelle l’aspect toxique normalisé de certains comportements…
    Petite question, lorsque tu n’apprécies pas un livre, te forces-tu à le finir ?

    Aimé par 1 personne

    • Globalement, je vais jusqu’au bout du livre pour connaître la fin. Il m’arrive de lire en diagonale quand je m’ennuie franchement (ce qui est arrivé ici). Mais récemment, j’ai reposé deux livres : le premier que j’imaginais comme un huis clos avec un meurtrier ; je me sui arrêté quand il a été question de tuer des gens pour les manger (une de mes limites). Et l’autre car le résumé ne parlait pas d’un virus mortel et de la fin du monde (ce qui ne m’emballe pas franchement).
      Bises et bises

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s