Un futur presque parfait – Elisabeth Segard

photostudio_1667555504474
resume« Perfides règlements de compte dans la campagne tourangelle.
Ce ne sont pas les promesses d’un futur presque parfait qui manquent dans la charmante bourgade de Mouy-sur-Loire en Touraine alors qu’approchent les élections municipales, et Claudine Imbert, la maire sortante, doit faire feu de tout bois pour défendre son bilan face à de coriaces rivaux.
Une concitoyenne garde la tête froide au milieu de l’effervescence : Violette Laguille, vieille dame très discrète dont nul ne soupçonne qu’elle conserve dans son coffre-fort une fortune en bijoux.
Un étrange concours de circonstances conduit Violette à sortir ses joyaux de leur cachette au moment même où la campagne électorale tourne au vinaigre : l’un des candidats est assassiné !
Y aurait-il un lien ?
Alors que le mort tarde à dévoiler ses secrets, la propre vie de Violette est menacée. Parviendra-t-elle à démasquer le coupable à temps ? »
monavis

J’avais attendu longtemps la sortie d’Une certaine idée du paradis. Et je pense avoir attendu encore plus longtemps la sortie d’Un futur presque parfait. Elisabeth Segard est une de mes amies et j’ai accompagné, encouragé, prié, rêvé la sortie de la première aventure de Violette Laguille. J’ai eu la chance de découvrir les premiers chapitres d’Une certaine idée du paradis et je suis tout de suite tombée sous le charme de cette étonnante octogénaire juchée sur des escarpins été comme hiver. Et comme il s’agissait d’un cosy mystery, je l’avais tannée pour qu’elle continue à l’écrire : je voulais connaître la fin de l’histoire et l’identité du tueur sournois qui sévissait à Mouy-sur-Loire. Lorsqu’Elisabeth Segard a commencé à écrire la deuxième enquête de Violette, j’ai a nouveau eu le privilège de lire les premiers chapitres et de brainstormer avec elle.

Un futur presque parfait se déroule toujours à Mouy-sur-Loire, une petite commune rurale de Touraine. Violette Laguille décide de se rendre au château de Candé pour voir une exposition de bijoux ayant appartenu à Wallis Simpson.

Pour la petite histoire, Wallis Simpson a épousé Édouard VIII le 3 juin 1937 au château de Candé. Le roi d’Angleterre a dû abdiquer au profit de son frère George VI pour épouser l’Américaine eux fois divorcée. Bon, après, Edouard VIII était un sympathisant nazi, ce n’était peut-être pas si mal que son frère se retrouve sur le trône à sa place.

Mais revenons-en à Violette Laguille. En admirant les bijoux présentés comme des originaux à Candé, elle constate que l’un d’entre eux ne devrait pas être dans une vitrine. Et pour cause, il se trouve dans son coffre-fort. Et oui, Violette a des secrets ! Cette histoire va mener Violette a faire quelques escapades en dehors de Mouy pour en avoir le cœur net. Son trésor est-il constitué de bijoux de pacotille ? En parralèle, c’est l’effervescence dans le village, car les élections municipales approchent. Et quand un candidat se fait assassiner, les habitants ont tous des théories.

Vous êtes peut-être en train de vous dire : « ouais, elle chronique le livre de sa copine, forcément c’est normal qu’elle dise qu’il est bien. » Alors, si vous passez régulièrement sur mon blog, vous savez que j’essaie d’être le plus objective possible. Si un livre me plaît je vous le dis, s’il ne me plaît pas, c’est pareil. Je tente à chaque fois d’expliquer ce qui m’a plus ou non, car vous n’avez peut-être pas les mêmes goûts que moi et vous pouvez détester un livre que j’ai aimé et inversement. Après, concernant Un futur presque parfait, j’ai pu donner mon avis à l’autrice pendant l’écriture et comme elle est sympa, elle m’a écoutée. Enfin, la plupart du temps… Je ne comprends pas pourquoi elle n’a pas eu envie de garder mon idée de maison de retraite. Mais enfin, je ne désespère pas, peut-être qu’elle finira par l’intégrer d’ici Violette 32. On en reparlera.

Dans Un futur presque parfait, on retrouve les personnages qui faisaient le charme d’Une certaine idée du paradis, notamment Claudine Imbert en pleine campagne électorale. Elle n’est pas loin du burn-out et cela donne lieu à quelques scènes savoureuses dans lesquelles elle perd son sang-froid. On ne s’ennuie pas une minute entre l’enquête de Violette sur cette histoire de bijoux et le meurtrier qui sévit à Mouy – décidément à ce rythme, il ne va plus y avoir beaucoup d’habitants dans le village ! Et c’est toujours aussi drôle. Bref, ça a été un plaisir de me plonger dans ce deuxième tome des aventures de Violette. C’est léger, distrayant et un très bon cosy mystery. Donc si vous aimez ce genre littéraire, franchement je vous conseille de faire connaissance avec Violette et Mouy-sur-Loire. Je vous conseille d’ailleurs de commencer par le premier tome. En tout cas, moi, je préfère suivre une série depuis le début. Si vous préférez les thrillers sanglants, ce n’est peut-être pas le roman à lire…

Alors évidemment j’ai aimé. J’ai aimé assister à la naissance de cette série et de chacun des tomes, les voir évoluer. J’ai un peu la sensation d’être la marraine de cette série. Et à chaque fois, que je vois Elisabeth, je lui rappelle que ce serait bien qu’elle se plonge dans l’écriture du tome trois. Que j’attends déjà avec impatience !

Pour écouter ma chronique, suivez le lien

signaturevisage

Un futur presque parfait – Elisabeth Segard – Calmann-Lévy Territoires – 432 pages (octobre 2022)

Publicité

Une réflexion sur “Un futur presque parfait – Elisabeth Segard

  1. Pingback: Q / T | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s