C’est toi, maman, sur la photo ? – Julie Bonnie

photostudio_1567890090159
photostudio_1555885361723

«Julie, quarante-six ans, a fait son lit et rangé sa cuisine équipée après le départ de ses enfants pour l’école. Elle est écrivain et musicienne et, aujourd’hui, elle a rendez-vous avec Julie, treize ans, avec sa jeunesse. Sur les photos d’époque, ses enfants ne la reconnaissent pas. Leur mère, crâne rasé, joint au bec, violon dans la nuit du Berlin d’après le Mur, leur mère enroulée dans un camion qui traverse les nouvelles frontières et mène aux scènes underground d’Europe de l’Est ? Inimaginable. Et la gamine survoltée qui a la rage et hurle dans le micro, est-ce qu’elle reconnaîtrait la femme mûre qu’elle ne pensait jamais devenir ? Julie est restée fidèle, somme toute. A son amour pour Nicolas, aux membres de leur groupe, son autre famille dysfonctionnelle, au désir de créer. Mais l’énergie de ces années-là lui manque, la boule de feu qu’elle couvait et qui brûlait tout sur son passage a disparu. Ce livre, c’est le groupe qu’elles forment à elles deux. Sa musique est pugnace, douce-amère, entêtante. Dans sa lucidité, elle nous berce tous.»

Lire la suite

Docteur Holmes – Stéphane Bourgoin

photostudio_1567951415284
photostudio_1555885361723

«Dans ce premier Opus de la collection Serial Killer, Stéphane Bourgoin nous raconte l’histoire terrifiante du Docteur Holmes…
Herman Webster Mudgett ou H. H. Holmes (16 mai 1860 – 7 mai 1896), plus connu sous le pseudonyme de Docteur Henry Howard Holmes, est un tueur en série américain. Pendant les années 1890, Holmes est l’assassin de probablement deux cents clients dans son hôtel de Chicago qu’il avait ouvert à l’occasion de l’Ex-position universelle de 1893. Après sa condamnation, il a avoué 27 meurtres et, bien que seuls neuf aient été confirmés, il est estimé qu’il en aurait commis deux cents. Holmes est souvent considéré comme le premier tueur en série américain…»

Lire la suite

Une histoire du football en Touraine – Antoine Burbaud, Benjamin Henry, Jean-Eric Zabrodsky

photostudio_1566317182356
photostudio_1555885361723

« Le sport tourangeau a une histoire et une foule de souvenirs à partager : des personnages, des époques, des victoires, des défaites, des conflits, des espoirs…
Cet ouvrage est né d’une volonté de laisser une trace, de rassembler cette mémoire, puis de transmettre un patrimoine, de créer des passerelles entre les époques et les générations de Tourangeaux passionnés de sport et ambassadeurs de leur territoire.
Raconter non pas l’histoire, mais une histoire du football en Touraine, à travers celles et ceux qui l’ont faite et l’ont marquée : voilà l’ambition de ce projet qui invite les lecteurs de Loches à Amboise en passant par Azay-le-Rideau, Saint-Pierre-des-Corps, Saint-Cyr-sur-Loire, Joué-lès-Tours… Sans oublier Tours et son FCT devenu TFC.
Interviews, portraits, secrets de vestiaires, documents d’archives et témoignages inédits : plus de soixante ans d’histoire et d’histoires à se partager ! »

Lire la suite

Une étincelle de vie – Jodie Picoult

photostudio_1559673665689
photostudio_1555885361723
« Quand une prise d’otages a lieu dans la dernière clinique du Mississipi à pratiquer l’avortement, c’est à Hugh McElroy, un négociateur de crise expérimenté, que l’on fait appel. Avec plusieurs blessés nécessitant des soins et un forcené dont les revendications restent floues, la situation s’avère délicate à gérer. Elle le devient encore davantage quand Hugh apprend que sa fille adolescente se trouve à l’intérieur du bâtiment.
Après Mille petits riens, Jodi Picoult poursuit son exploration des tabous de l’Amérique dans un roman palpitant et subtil. » Lire la suite

A la ligne – Joseph Ponthus

photostudio_1558979179362
photostudio_1555885361723
« A la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C’est l’histoire d’un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c’est qu’il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d’Apollinaire et les chansons de Trenet. C’est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l’odeur de la mer. Par la magie d’une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de boeufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes. »
Lire la suite