Justine ou Juliette – Sophie Delencourt

photostudio_1562058344981
photostudio_1555885361723

« Juliette est DRH dans une entreprise de logistique le jour… et auteure érotique à succès la nuit. Une double vie juste assez sulfureuse pour ajouter un peu de piment à son quotidien de jeune mère divorcée ! Jusqu’au moment où l’entreprise qui l’emploie est revendue à un groupe américain qui entend bien imposer une morale puritaine, tout droit venue d’Outre-Atlantique, à l’ensemble des salariés. Plus question de boire un verre de trop aux pots de départ et encore moins d’avoir dans ses tiroirs des écrits inavouables. Alors, quand Juliette est surprise en pleine séance de dédicaces par le très troublant bras droit du nouveau patron, elle ment et s’invente une sœur jumelle, auteure érotique répondant au prénom de Justine. Mais jamais elle n’aurait imaginé que le beau Sébastien Marvel ne resterait pas insensible au charme de cette Justine… » Lire la suite

Publicités

L’étranger dans la maison – Shari Lapena

photostudio_1561301994487

photostudio_1555885361723
« Mariés depuis deux ans, Karen et Tom ont tout pour être heureux : un train de vie confortable, un pavillon coquet, des projets d’avenir. Un soir, quand Tom rentre à la maison, Karen s’est volatilisée. Alors qu’il commence à paniquer, Tom reçoit une visite de la police : son épouse a été victime d’un grave accident de voiture, dans un quartier malfamé où elle ne met d’ordinaire jamais les pieds. A son réveil à l’hôpital, la jeune femme a tout oublié des circonstances du drame. Les médecins parlent d’amnésie temporaire. En convalescence chez elle, Karen est décidée à reprendre le cours de sa vie. Sauf que quelque chose cloche. Elle sait que, depuis quelques mois, quelqu’un s’introduit en leur absence dans la maison… Après l’immense succès du Couple d’à côté, la nouvelle reine du thriller domestique revient avec un roman toujours aussi addictif, qui raconte les faux-semblants de la vie conjugale – ou comment, à force de grands secrets ou de petites trahisons, un geste malheureux peut faire voler en éclats un bonheur de façade. » Lire la suite

Concours Instagram avec My Book Box

IMG_20190704_002325_497

Grâce à la chouette équipe de My Book Box, je vous propose un concours sympa sur Instagram !
A gagner une box hors-série Balzac pour l’année de Balzac en Touraine. Elle contient trois livres : Le Lys dans la vallée, Le curé de Tours et Balzac – le roman de sa vie de Stefan Sweig, mais aussi une brochure culturelle consacrée à Balzac, du thé Dammann, des tirages photographiques de la Loire et le café Balzac (valeur totale : 33,50€)
Pour participer : rendez-vous sur mon compte Instagram : MademoiselleMaeve

Bonne chance !

photostudio_1555881547414

Fendre l’armure – Anna Gavalda

photostudio_1553513300036
photostudio_1555885361723
« On me demande d’écrire quelques mots pour présenter mon nouveau livre aux libraires et aux critiques et, comme à chaque fois, ce sont ces quelques mots qui sont les plus difficiles à trouver. Je pourrais dire que c’est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu’il y en a sept en tout et qu’elles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vrais gens. Pardon, de vraies gens. C’est une faute que j’avais laissée dans mon manuscrit, « la vraie vie des vrais gens », avant que Camille Cazaubon, la fée du Dilettante, ne me corrige : l’adjectif placé immédiatement avant ce nom se met au féminin. Quelles gens ? Certaines gens. De bonnes gens. Cette règle apprise, je suis allée rechercher tous mes « gens » pour vérifier que tous s’accordaient bien et j’ai réalisé que c’était l’un des mots qui comptait le plus grand nombre d’occurrences. Il y a beaucoup de « gens » dans ce nouveau livre qui ne parle que de solitude. Il y a Ludmila, il y a Paul, il y a Jean (!) et les autres n’ont pas de nom. Ils disent simplement « je ». Presque tous parlent dans la nuit, pendant la nuit, et à un moment de leur vie où ils ne différencient plus très bien la nuit du jour justement. Ils parlent pour essayer d’y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l’armure. Tous n’y parviennent pas mais de les regarder essayer, déjà, cela m’a émue. C’est prétentieux de parler de ses propres personnages en avouant qu’ils vous ont émue mais je vous le répète : pour moi ce sont pas des personnages, ce sont des gens, de réelles gens, de nouvelles gens et c’est eux que je vous confie aujourd’hui. »
Lire la suite