Anne d’Avonlea – Lucy Maud Montgomery

photostudio_1637012868030
photostudio_1555885361723
« La petite orpheline solitaire, débarquée sans ménagement sur un quai de gare, a bien grandi. Le roux de ses cheveux est un peu moins vif ; ses taches de rousseur se sont estompées ; mais elle est restée toute aussi intelligente, exubérante et fantasque que dans ses jeunes années. »

Lire la suite

Anne d’Avonlea – Lucy Maud Montgomery

photostudio_1626098172371
photostudio_1555885361723
« Avec Anne d’Avonlea, Lucy Maud Montgomery continue de déployer sous nos yeux ébahis l’univers enchanteur qu’elle a créé autour d’Anne Shirley, l’orpheline aux cheveux de feu adoptée par erreur. Entre les amis de toujours et les nouveaux venus, les idées saugrenues et le bon sens qui pointe son nez, Anne nous entraîne dans les aléas de la vie douce et enchanteresse d’un village hors du temps.
Avec ses yeux gris qui brillent comme les étoiles du soir et ses cheveux roux toujours aussi mordants que son tempérament, Anne, désormais âgée de seize ans, a su gagner l’affection des habitants d’Avonlea. Alors qu’elle prend ses fonctions d’institutrice, son caractère se dévoile tout en nuances et envolées idéalistes. Elle fera de nouvelles rencontres, comme Monsieur Harrison, leur voisin à Green Gables, ou Mademoiselle Lewis, qui vit dans le Pavillon aux échos. Il y a également Paul, un élève fascinant et, à n’en pas douter, une future âme sœur, ou les jumeaux Dora et Davy qui débarquent à Green Gables histoire d’épicer le quotidien enfin paisible de Marilla. Alors qu’Anne devient une jeune femme, les péripéties de son existence nous enchantent toujours autant qu’elles nous touchent.
À travers les joies et les peines qui font la trame du quotidien, le style si frais et poétique de Lucy Maud Montgomery porte la voix d’Anne dans les aventures, les rêveries et les moments de tendresse. Après Anne de Green Gables, quel plaisir de retrouver Avonlea ! »

Lire la suite

Anne, La maison aux pignons verts – Lucy Maud Montgomery

photostudio_1634489871014
photostudio_1555885361723

« Anne, petite orpheline malmenée par l’existence, est envoyée par erreur chez Marilla et Matthew Cuthbert, un frère et une sœur d’âge mûr qui exploitent une ferme sur l’Île-du-Prince-Édouard pour y être adoptée. Alors que ceux-ci avaient l’intention d’adopter un solide garçon pour les aider dans les travaux agricoles, ils voient débarquer sur un quai de gare une frêle fillette sensible, imaginative et volubile. Leur premier mouvement est de renvoyer immédiatement la petite fille à l’orphelinat. Gagnés par le charme et l’intelligence d’Anne, ils se ravisent cependant et décident de la garder auprès d’eux. Bien leur en prend : la fantaisie et l’impétuosité d’Anne vont bouleverser le cours de leur morne existence et transformer leur vie.

Lucie Maud Montgomery brosse ici le portrait singulier d’une petite fille au caractère bien trempé, qui affirme haut et fort son désir d’exister et d’être heureuse malgré les aléas de son existence. Anne, la maison aux pignons verts est un grand classique de la littérature canadienne. Il fut notamment adapté à la télévision sous le titre Anne, le bonheur au bout du chemin (1985) et plus récemment par Netflix sous le nom Anne with an E. Écrit par l’autrice canadienne Lucy Maud Montgomery, dont l’enfance a inspiré l’histoire d’Anne, le roman rencontre dès sa sortie en 1908 un immense succès.
Vendu à plus de 60 millions d’exemplaires, il n’a cessé d’être réédité et adapté depuis. La France est étonnamment restée en marge de cet engouement mondial : peu nombreux encore sont ceux qui connaissant la saga de Lucy Maud Montgomery autrement que par le petit écran. La nouvelle traduction de Laure Valentin est l’occasion de découvrir ce grand roman sur le pouvoir de l’imagination, l’acceptation de sa différence et la liberté. Exempt de toute mièvrerie, souvent drôle, il plaira aux plus jeunes comme à leurs parents. »
Lire la suite