Une mort paradisiaque – Catherine Secq

photostudio_1621718569685
photostudio_1555885361723

« Brrr… Mourir au Paradis, en voilà une drôle d’idée ! Sans oser le dire, c’est ce que tout le monde pense le jour où l’on retrouve Hubert de Talmont, honnête chef d’entreprise, inanimé au pied d’une tombe. Dans le cimetière du Paradis qui fait figure de huis clos, aucun assassin ne peut pénétrer sans se faire remarquer. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un suicide. D’ailleurs, beaucoup s’arrangeraient de cette conclusion, sauf moi qui n’y crois pas un seul instant. Comme dirait ma grand-mère, « y croire, c’est bien ; le prouver c’est mieux ». C’est parti pour une nouvelle enquête qui, elle, n’aura rien de paradisiaque ! »

Lire la suite

Sang rancune mon amour – Catherine Secq

photostudio_1621718553466
photostudio_1555885361723

« 14 février : c’est la Saint-Valentin, la fête de l’amour et des amoureux. Mais, horreur ! Les magnifiques roses rouges, symbole de passion, livrées chez les fleuristes, sont toutes souillées par du sang. Que peut donc bien signifier cette mascarade. Est-ce un sacrifice ? Une offrande ? Quel est le message et surtout, qui est mort ?
Entre la menace d’un attentat terroriste, une manifestation anti Saint-Valentin ou un règlement de compte, j’ai l’embarras du choix. Cette enquête va me faire découvrir le monde des roses et de leurs redoutables épines. À moi de découvrir le pot aux roses. »

Lire la suite

Dédicace sans auteure – Catherine Secq

photostudio_1621716075090
photostudio_1555885361723

« Perdre son auteur, lorsqu’on est le personnage principal d’un roman, moi aussi je croyais que cela n’arrivait… que dans les films. Imaginez ma surprise quand j’apprends que Catherine Secq a disparu. Oui, oui… DISPARU ! Vous avez bien lu. Alors là, sans hésiter, je fonce à sa recherche et je plonge, tête la première, dans les sombres arcanes du monde de l’édition, le fameux sérail, comme le surnomment les écrivains. J’ai la ferme intention de la retrouver, coûte que coûte, et j’espère, vivante. Cette enquête inattendue sera aussi, pour moi, l’occasion de découvrir les charmes de la gendarmerie (et des gendarmes) et du vignoble de Gaillac. Polar et pinard, ce mariage va me plaire ! »

Lire la suite

Le macchabée givré, à servir bien frais – Catherine Secq

photostudio_1618863226168
photostudio_1555885361723

« Lorsque l’un des bijoutiers de la célèbre place Vendôme à Paris reçoit un cadavre en guise de décoration de Noël, tout le monde trouve la plaisanterie de très mauvais goût. Qui est cet homme ligoté et recouvert de givre blanc ? Pourquoi l’avoir fait livrer dans cette boutique parisienne si chic ? Est-ce un acte de malveillance, de vengeance, de jalousie ? En tant que commissaire de police, je suis rompue aux crimes les plus sordides, mais je n’apprécie guère cette idée farfelue qui risque de compromettre les fêtes que j’ai hâte de partager avec ma fille et ma petite fille. Si je veux résoudre cette affaire avant le 25 décembre, je dois mettre les bouchées doubles et mobiliser mon équipe. Apparemment, le meurtre se situe au pays des épicéas, quelque part entre le Danemark et le Morvan. C’est ce qui s’appelle chercher une aiguille dans une forêt de sapins… »

Lire la suite

Ne jetez pas les morts au compost – Catherine Secq

photostudio_1616624066349
photostudio_1555885361723

« Au pays des sorcières, entre Berry et Poitou, une petite ville thermale tranquille est le théâtre d’un meurtre répugnant. Il se passe de drôles de choses dans le milieu feutré des thermes, vous n’imaginez pas ! Commissaire de police au 36 quai des Orfèvres à Paris, je vais me retrouver parmi les curistes bien malgré moi. J’avoue que donner un petit coup de main à la brigade de gendarmerie locale, peu habituée à traquer les assassins, n’est pas pour me déplaire et va même me procurer un malin plaisir. Avec l’aide de mon jeune assistant, Paul Holo, je vais mener cette enquête tambour battant, secouant au passage quelques préjugés bien ancrés. Tant pis ! Après plusieurs mois d’arrêt de travail forcé, la résolution de cette affaire me rassure : je n’ai pas perdu la main ni l’envie. »

Lire la suite