Fendre l’armure – Anna Gavalda

photostudio_1553513300036
photostudio_1555885361723
« On me demande d’écrire quelques mots pour présenter mon nouveau livre aux libraires et aux critiques et, comme à chaque fois, ce sont ces quelques mots qui sont les plus difficiles à trouver. Je pourrais dire que c’est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu’il y en a sept en tout et qu’elles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vrais gens. Pardon, de vraies gens. C’est une faute que j’avais laissée dans mon manuscrit, « la vraie vie des vrais gens », avant que Camille Cazaubon, la fée du Dilettante, ne me corrige : l’adjectif placé immédiatement avant ce nom se met au féminin. Quelles gens ? Certaines gens. De bonnes gens. Cette règle apprise, je suis allée rechercher tous mes « gens » pour vérifier que tous s’accordaient bien et j’ai réalisé que c’était l’un des mots qui comptait le plus grand nombre d’occurrences. Il y a beaucoup de « gens » dans ce nouveau livre qui ne parle que de solitude. Il y a Ludmila, il y a Paul, il y a Jean (!) et les autres n’ont pas de nom. Ils disent simplement « je ». Presque tous parlent dans la nuit, pendant la nuit, et à un moment de leur vie où ils ne différencient plus très bien la nuit du jour justement. Ils parlent pour essayer d’y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l’armure. Tous n’y parviennent pas mais de les regarder essayer, déjà, cela m’a émue. C’est prétentieux de parler de ses propres personnages en avouant qu’ils vous ont émue mais je vous le répète : pour moi ce sont pas des personnages, ce sont des gens, de réelles gens, de nouvelles gens et c’est eux que je vous confie aujourd’hui. »
Lire la suite

Tous au salon Blog’in Tours samedi 27 janvier

BLOG195x69

Pour les Tourangeaux, prenez date : le premier salon « Blogs & Réseaux sociaux » aura lieu au Grand Théâtre samedi 27 janvier. Ce sera gratuit, ouvert de 10h à 18h et accessible aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes. Aux manettes, TMV, notre hebdo gratuit du mercredi. Et au programme de la journée, à laquelle je participeLire la suite

Polycarpe, le nègre en chemise – Claudine Chollet

photostudio_1509195228728
le-resume

« La célèbre romancière Elvire Auggry vient régulièrement de Paris se ressourcer à Rochebourg dans la propriété de sa tante Violette Parker qui l’affectionne particulièrement. Alors que la discrète Violette, appréciée de tous, s’apprête à prendre ses fonctions de bénévole à la nouvelle bibliothèque, elle meurt étouffée par une guêpe. Un fâcheux contretemps a empêché Polycarpe de recevoir l’ultime message de la défunte où elle se disait menacée. Sa mort est-elle vraiment accidentelle ? Le décès de Violette marque le début d’un imbroglio criminel que Polycarpe réussira tout de même à démêler malgré le vent de folie qui souffle à Rochebourg depuis qu’un couple de chercheurs en ethnologie a choisi d’observer les us et coutumes de ce village. » Lire la suite