La fille qu’on appelle – Tanguy Viel

photostudio_1651601183726
resume
« Quand il n’est pas sur un ring à boxer, Max Le Corre est chauffeur pour le maire de la ville. Il est surtout le père de Laura qui, du haut de ses vingt ans, a décidé de revenir vivre avec lui. Alors Max se dit que ce serait une bonne idée si le maire pouvait l’aider à trouver un logement. »
Dans ce court roman noir, au suspense maîtrisé, Tanguy Viel révèle les fractures sociales de notre temps, et dessine les rapports de force entre générations, hommes et femmes, diplômés et non diplômés…
Avec justesse, la comédienne Marie du Bled entrelace la voix de Laura à celle des autres protagonistes, faisant résonner le poids des mots et des non-dits familiaux. Lire la suite

La fille qu’on appelle – Tanguy Viel

photostudio_1633075893727
photostudio_1555885361723

« Quand il n’est pas sur un ring à boxer, Max Le Corre est chauffeur pour le maire de la ville. Il est surtout le père de Laura qui, du haut de ses vingt ans, a décidé de revenir vivre avec lui. Alors Max se dit que ce serait une bonne idée si le maire pouvait l’aider à trouver un logement. »

Lire la suite

Article 353 du code pénal – Tanguy Viel

photostudio_1573995534222
photostudio_1555885361723

«Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d’être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l’ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec.
Il faut dire que la tentation est grande d’investir toute sa prime de licenciement dans un bel appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu’il soit construit.» Lire la suite