Tours, de Caesarodunum à la révolution – Guillaume Fischer & Cédric Delaunay

photostudio_1663838366044
resume« À travers une fiction passionnante, découvrez l’histoire de la ville de Tours. Ce premier tome retrace la naissance de la métropole qu’elle est aujourd’hui : de la fondation d’une cité gallo-romaine nommée Caesarodunum jusqu’à la Révolution française en passant par sa nomination au rang de capitale de IIIe Lyonnaise ou encore les guerres de religion.
Grâce à une documentation riche qui s’appuie sur des faits avérés, des reconstitutions des lieux et des archives historiques, les différents chapitres retracent le destin tumultueux d’une ville chargée d’histoires. »
Lire la suite

Pourquoi les hommes fuient – Erwan Larher

photostudio_1567618704130
photostudio_1555885361723

« Jane a 21 ans. Hyperconnectée, elle vit au présent entre jobs d’hôtesse et menus larcins, boîtes et soirées branchées, ses amants d’une nuit et ses deux colocataires. Rien n’existe que par sa volonté ; ses actes tracent les contours du monde. Un soir, le hasard la jette malgré elle sur les traces de son père, qu’elle n’a jamais connu. Est-il cette pop star dont on a perdu la trace ? Ce guitariste punk passé à côté de sa vie ? Ou ce solitaire retiré de la compagnie des hommes ? Jane se prend au jeu des vérités parfois contradictoires tandis que son environnement se détraque. La violence du réel, son humanité aussi, s’engouffrent dans les brèches à mesure qu’elle perd le contrôle. Après le succès du Livre que je ne voulais pas écrire, Erwan Larher revient, avec ce septième roman, à la pure fiction. Un texte up tempo, énergique et moderne, entre intime et sociétal. »

Lire la suite

C’est toi, maman, sur la photo ? – Julie Bonnie

photostudio_1567890090159
photostudio_1555885361723

«Julie, quarante-six ans, a fait son lit et rangé sa cuisine équipée après le départ de ses enfants pour l’école. Elle est écrivain et musicienne et, aujourd’hui, elle a rendez-vous avec Julie, treize ans, avec sa jeunesse. Sur les photos d’époque, ses enfants ne la reconnaissent pas. Leur mère, crâne rasé, joint au bec, violon dans la nuit du Berlin d’après le Mur, leur mère enroulée dans un camion qui traverse les nouvelles frontières et mène aux scènes underground d’Europe de l’Est ? Inimaginable. Et la gamine survoltée qui a la rage et hurle dans le micro, est-ce qu’elle reconnaîtrait la femme mûre qu’elle ne pensait jamais devenir ? Julie est restée fidèle, somme toute. A son amour pour Nicolas, aux membres de leur groupe, son autre famille dysfonctionnelle, au désir de créer. Mais l’énergie de ces années-là lui manque, la boule de feu qu’elle couvait et qui brûlait tout sur son passage a disparu. Ce livre, c’est le groupe qu’elles forment à elles deux. Sa musique est pugnace, douce-amère, entêtante. Dans sa lucidité, elle nous berce tous.»

Lire la suite