D’écho en échos – Jodi Taylor

photostudio_1543402840330
photostudio_1555885361723

« Maxwell et ses excentriques confrères historiens partent pour de nouvelles aventures à travers le temps. Promue directrice du département d’Histoire, Maxwell va contrer, à l’aide de son équipe, les plans de leurs ennemis qu’ils croyaient neutralisés. C’est l’Histoire tout entière qui est menacée par ces fantômes du passé. Au bord du burn out, l’historienne utilise ses dernières forces pour maintenir l’équilibre dans l’Histoire et dans sa vie privée. Non sans rudesse, elle doit faire face à l’attaque de Jack l’Éventreur, à un St Mary du futur quelque peu différent, un séjour improvisé à Ninive, ou encore à la mort étrange d’Élizabeth Ière d’Angleterre. »
Lire la suite

Publicités

Un monde après l’autre – Jodi Taylor

photostudio_1542557178879
photostudio_1555885361723

« Derrière l’innocente façade de St Mary, le secret du voyage dans le temps a été découvert et reste bien gardé. Les chercheurs en Histoire ont ainsi une méthode de travail tout à fait particulière : ils « étudient en temps réel les événements majeurs de l’Histoire ». En se faisant passer pour d’inoffensifs excentriques, ils tentent de répondre à certaines questions qui n’ont jamais été résolues, sans jamais toucher au cours de l’Histoire… au risque d’en mourir. Madeleine Maxwell, une jeune et brillante historienne est contactée par son ancien professeur afin de rejoindre l’équipe de l’Institut St Mary. Au cours de son étrange entretien d’embauche, Maxwell comprend vite les possibilités qui s’offrent à elle… De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, la jeune historienne va revivre d’extraordinaires événements. Alors qu’au sein de l’institut naissent des enjeux de pouvoir… »
Lire la suite

Un marquis pour l’an 2000 – Sophie Capitelle

photostudio_1529757616406

le-resume

« Charlotte, jeune généalogiste, se rend en Bretagne afin d’y rencontrer sa première cliente : une baronne un peu atypique qui lui confie la mission de retrouver la trace d’un de ses ancêtres disparu durant la révolution. Pour mener à bien cette délicate mission, Charlotte s’installe dans l’ancien château familial et décide de travailler, faute de moyen, au milieu des vestiges d’une rénovation abandonnée.
Là, une surprise de taille l’attend. Elle va se retrouver face à l’objet de ses recherches en chair et en os : le beau marquis Benjamin de Kervalec. Du moins c’est ainsi que se présente l’individu découvert endormi dans une pièce secrète et préservée du temps. Le jeune homme est-il vraiment celui qu’il prétend ou juste un imposteur ? C’est ce que va devoir découvrir Charlotte, en s’efforçant d’ignorer l’attirance qu’exerce sur elle ce séducteur du siècle des Lumières. »

Lire la suite

Millésime 54 – Antoine Laurain

photostudio_1529248995174

le-resume

« Paris, un soir de septembre. Peu de choses relient Hubert, propriétaire de son appartement de famille, Magalie, restauratrice en porcelaine, Julien, barman débutant, et Bob, touriste américain de passage dans la capitale. Pourtant tous les quatre vont ouvrir et partager une bouteille de Château Saint-Antoine 1954 retrouvée dans la cave du vieil immeuble où ils habitent. Le lendemain matin, les rues ne sont plus tout à fait les mêmes, ni les autobus, ni les commerces, ni les gens. Un délicieux parfum d’autrefois flotte sur la ville. Et pour cause : ils sont retournés dans l’année du vin ! Sortilège ? Rupture temporelle ? De la traversée d’un Paris éternel où l’on croise Jean Gabin comme Audrey Hepburn, jusqu’aux mystérieuses vignes du Beaujolais qui vont livrer leur secret, les voilà pris dans un tourbillon le temps d’un week-end ailleurs. »

Lire la suite

Jadis, je t’aime – Amélie Cresson

photostudio_1519307288381

le-resume

« Sa voix. Je me raccrochais de toutes mes forces à sa voix. Certaine, au plus profond de moi, qu’elle était ma planche de salut. L’ultime moyen de ne pas me perdre sur le chemin de la démence qui me tendait si avidement les bras. Il me parlait, avec des mots que je ne comprenais pas, mais qui avaient pourtant le mérite d’apaiser mon âme. Il me caressait : le dos et les cheveux. Il m’embrassait : le front, les tempes, la tête.
Les hommes se conduisaient-ils toujours ainsi ? Je ne savais plus distinguer ce qui était normal de ce qui ne l’était pas. Toujours est-il que j’aimais être dans ses bras. Toujours est-il que j’aimais ses baisers et ses caresses. Toujours est-il que j’aimais entendre sa voix. » Lire la suite