Au secours ! D’où viennent ces crocs ? – Sophie Delenclos

photostudio_1610828715551
photostudio_1555885361723

« Magnifiques, brillants, acérés. Dans le miroir, je ne voyais qu’eux : mes crocs. J’avais 16 ans depuis une semaine, j’étais en 1ère au lycée. Les vampires n’existaient pas. Alors, qu’est-ce qui venait de pousser dans ma bouche ? J’étais mal…
Alix. Thomas. Leïla. Maxime. Des lycéens comme tous les autres, à un détail près – cette soudaine envie de boire du sang. Pourquoi, comment ? Ils vont le découvrir, la vérité est parfois dangereuse… » Lire la suite

Silent Boy – Gaël Aymon

photostudio_1604251850321
photostudio_1555885361723

« Silent boy… Celui qui la ramène pas mais qu’il faut pas chercher. Qu’est-ce que j’ai d’autre comme choix ? Tu t’intègres ou t’es mort. Anton est interne dans un lycée difficile. Sa seule bouffée d’oxygène : ses discussions sur un forum en ligne, caché derrière l’avatar de Silent boy. Car dans la vraie vie, Anton ne donne jamais son avis, ne prend jamais parti.
Jusqu’à sa rencontre avec Nathan… »

Lire la suite

Aux ordres du cœur – Fabrice Colin

photostudio_1604252028622
photostudio_1555885361723

« La vérité n’a aucune importance. C’est maman qui choisit ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. J’irai où ma mère ira. Peu importe ce que nous verrons, ce que nous vivrons. Elle aura toujours raison.
La mère de Johanne est malade. La jeune fille de 17 ans fait le projet insensé d’entreprendre avec elle un dernier voyage à Londres, sur les traces de son passé, de tenter de reconstruire son monde perdu, quitte à sombrer dans la folie, elle aussi… »

Lire la suite

Le plus mauvais livre du monde – Vincent Cuvellier

photostudio_1604251971579
photostudio_1555885361723

« J’ai pris un bouquin au pif, dans une boîte à livre, juste avant de rentrer dans la gare. Je me suis dit 5 heures de train, ça va être long. Mon téléphone a plus de batterie, j’ai pas pris mon ordi et y a pas de journaux. Et le train, avec ou sans billet, c’est long. Bon. Je tente encore une ligne. Juste pour savoir ce qu’il fait, Bidule Argice, là…
« Argice ignorait le bien et le mal, le nu et le sacré, le vide et le morbide. Argice engageait l’être vers cette ironie qu’on appelle Dieu, fatale pensée d’un monde en devenir, à l’agonie, en devenir… » Ah ouais ! d’accord. Je comprends rien. Remarque, si ça se trouve, c’est fait exprès. Le gars, il a voulu faire le livre le plus nul du monde. Et il a réussi. Parti de chez lui par ennui, Paul croise sur son chemin l’auteur du roman épouvantable qu’il a pris dans une boîte à livres. »

Lire la suite