Einstein, le sexe et moi – Olivier Liron

photostudio_1538570640663

le-resume
« Je suis autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J’ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi.
Nous voici donc en 2012 sur le plateau de France 3 avec notre candidat préféré, Olivier Liron lui-même, fort occupé à gagner ; tout autant à nous expliquer ce qui lui est arrivé. En réunissant ici les ingrédients de la confession et ceux du thriller, il manifeste une nouvelle fois avec l’humour qui est sa marque de fabrique, sa très subtile connaissance des émotions humaines. »

monavis

Instagram, c’est la tentation pour les lecteurs. On y voit passer des tas de livres sur lesquels on ne se serait pas forcément arrêté dans une librairie. Mais à force de les voir en photos, accompagnés de cœurs, de « génial », de « wahou » et autres « formidables », on se dit que ce serait quand même couillon de passer à côté. Et c’est pour cela que Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron est arrivé sur ma wish list, alors que je savais même pas de quoi il parlait (non, mais franchement, je n’ai aucune volonté…). Chanceuse que je suis, j’ai pu le lire, grâce au comité de lecture de Cultura de Chambray-lès-Tours. Et c’est en rentrant chez moi que j’ai découvert de quoi parlait ce livre et que je me suis dit « wahou ».

L’autisme est un sujet qui m’intéresse beaucoup. D’ailleurs, j’ai récemment lu L’enfermement de Florence Henry, un témoignage poignant sur le sujet. Et là, avec Einstein, le sexe et moi, romance télévisuelle avec mésanges, j’avais entre les mains un second témoignage. Olivier Liron est atteint du syndrome d’Asperger. Il a participé à Questions pour un champion. Et a été rappelé pour participer à Questions pour un super champion.

Le livre, qui n’est donc pas un roman, raconte cette émission et toutes les étapes qu’Olivier Liron a dû passer pour accéder au face-à-face final. C’est tellement bien fichu que j’ai eu l’impression d’avoir un page-turner entre les mains. Presque un thriller !

Mais Einstein, le sexe et moi ne raconte pas que l’émission, il raconte aussi Olivier. Sa tendresse pour Julien Lepers, sa difficulté à comprendre les autres, le calcul mental, la botanique, le fonctionnement de son cerveau, les madeleines trempées dans le coca, ses maladresses, la violence à l’école, l’indifférence des adultes…

C’est un livre qui touche, qui remue, qui fait rire, sourire et donne envie de pleurer devant la méchanceté et la bêtise de ceux qui ne supportent pas la différence. J’avais encore le témoignage de Florence Henry en tête et j’y ai trouvé la même violence, la même méchanceté. Et ça me fout en l’air de me dire que certains peuvent être aussi cons.

En tout cas, je suis ravie d’avoir lu ce livre et je comprends l’engouement des lecteurs, parce que moi aussi j’ai envie de le mettre entre les mains de tout le monde. Il est sélectionné pour le prix Fémina et je vais croiser les doigts pour Olivier Liron. Maintenant, j’ai très envie de lire son premier roman Danse d’atomes d’or qui, paraît-il, est un petit bijou. Et je veux bien le croire.

signature

Einstein, le sexe et moi – Olivier Liron – Alma Editeur – 195 pages (septembre 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

10 réflexions sur “Einstein, le sexe et moi – Olivier Liron

  1. Pingback: Olivier Liron – Einstein, le sexe et moi | Sin City

  2. Pingback: « Einstein, le sexe et moi » d’Olivier Liron (Alma, 2018) – Les miscellanées d'Usva

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s