Nous étions nés pour être heureux – Lionel Duroy

photostudio_1558807420099

photostudio_1555885361723
« Depuis trente ans, Paul a fait de son histoire familiale et du désastre que fut son enfance la matière même de ses romans. Une démarche que ses frères et sœurs n’ont pas comprise, au point de ne plus lui adresser la parole pendant de longues années. Et puis arrive le temps de la réconciliation. Paul décide de réunir à déjeuner, dans la maison qui est devenue son refuge, tous les protagonistes de sa tumultueuse existence : ses neuf frères et sœurs, leurs enfants et les siens, et même ses deux ex-femmes. Viendra qui voudra. Et advienne que pourra.
Le temps d’un singulier repas de famille, Lionel Duroy parvient à reconstituer tous les chapitres essentiels de la vie d’un homme. Avec sa profondeur psychologique habituelle et l’élégance de son style, il livre ici un récit vibrant de vérité sur les liens indestructibles de l’enfance, la résilience et la paix enfin retrouvée. »
photostudio_1555885425446

J’ai lu Nous étions nés pour être heureux de Lionel Duroy en tant que membre du comité de lecture Cultura. J’ai pioché ce roman, le titre et la couverture m’ont interpellée et le résumé tentée.

Paul n’a pas revu ses frères et sœurs depuis près de trente ans. Lorsqu’il a sorti son premier livre, ils lui ont tourné le dos. Dans son livre, Paul règle ses comptes avec ses parents, étale au grand jour le quotidien des membres de sa famille, les arnaques de son père, le nombrilisme de sa mère, la pauvreté de la famille… Ses frères et sœurs n’ont plus souhaité le voir et lui a continué à écrire sur son enfance, disséquant celle-ci, livre après livre. Et puis, trente ans plus tard, ses frères et sœurs viennent chez lui le temps d’un week-end pour renouer. Et lors de ce week-end, vont aussi se retrouver ses enfants, petits-enfants et même ses deux ex-femmes. Bref, il va y avoir du monde dans la maison des souvenirs de Paul.

J’avais pas mal d’espoirs en commençant ce livre. J’imaginais des retrouvailles maladroites et d’autres émouvantes, des révélations, des pardons et beaucoup de sentiments. En réalité, j’ai été un peu déçue. Ce livre est un long paragraphe, sans vraiment de respiration, sans vraiment d’émotions. J’ai eu la sensation de ne jamais entrer totalement dans cette maison des souvenirs, sans ressentir d’empathie pour les personnages de Lionel Duroy.

Nous étions nés pour être heureux n’est pas un mauvais roman. Pas du tout, mais j’ai eu l’impression de n’être pas invitée à la fête, que personne n’est venu me chercher au portail et de regarder tout cela de trop loin. Dommage.

photostudio_1555881547414

Nous étions nés pour être heureux – Lionel Duroy – Julliard – 222 pages (août 2019)

Acheter ce roman chez Cultura

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s