Je serai le feu – Diglee

photostudio_1637953808561
photostudio_1555885361723

« Je serai le feu est une anthologie réunit 50 poétesses des 19e, 20e et 21e siècle. Certaines d’entre elles sont très connues, d’autres sont tombées dans l’oubli. Toutes ont en commun d’avoir marqué leur époque, et d’avoir écrit de sublimes poèmes. Pour chacune d’entre elles, Diglee a réalisé un portrait ou une illustration originale, rédigé une biographie, et sélectionné ses poèmes préférés. Maureen Wingrove (Diglee) est une illustratrice, autrice de bande dessinée et romancière française. Elle a récemment publié Libres, puis Baiser après #MeToo (avec Ovidie). Elle est également passionnée de poésie et de littérature. »

photostudio_1555885425446

En ce moment, sortent pas mal de livres traitant des femmes, mais en tant que grandes oubliées de l’Histoire, je pense notamment à Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes de Titiou Lecoq, sorti chez L’Observatoire ou bien le livre dont je vais vous parler, Je serai le feu de Diglee sorti chez La ville brûle en octobre.

Si je vous parle de Rimbaud, Lamartine, Ronsard, Baudelaire, Verlaine, vous savez que ce sont des poètes célèbres. Mais si je vous dis Rosemonde Gérard, là je suis sûre que j’ai perdu du monde. Pourtant elle est l’autrice des célèbres vers :

« Et comme chaque jour je t’aime davantage,

Aujourd’hui plus qu’hier et moins que demain […]. »

(Le dernier rendez-vous)

Et Diglee, illustratrice et autrice de bandes dessinées, et surtout passionnée de poésie, a fait ce constat. On connaît les poètes mais ne connaît pas bien les poétesses et pourtant il y en a ! Dans Je serai le feu, elle fait le portrait de cinquante poétesses, présentant leur biographie de manière très personnelle – en parlant beaucoup d’amour – et chaque portrait est joliment illustré par Diglee et accompagné de poèmes de ces écrivaines. Emily Dickinson, Joyce Mansour, Anaïs Nin, Patti Smith, Laura Kasischke, Maya Angelou, Andrée Chedid ou Sylvia Plath – pour ne parler des plus connues.

C’est un très beau livre, avec une couverture entoilée, du doré, un signet, de très belles illustrations comme je vous le disais. Et c’est aussi pour cela que je voulais vous en parler. Noël approche et à mon avis, c’est un chouette livre à glisser sous le sapin.

Un dernier vers ? De l’Autrichienne Ingeborg Bachmann : « Le bonheur tisse un cordage d’argent auquel je suis amarrée. »

Voir ma chronique sur France Bleu Touraine :

photostudio_1555881547414

Je serai le feu – Diglee – La ville brûle – 333 pages (octobre 2021)

Une réflexion sur “Je serai le feu – Diglee

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 6 épisode 11 | Mademoiselle Maeve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s