La femme de chambre – Nita Prose

photostudio_1649780082986
resume« Je suis votre femme de chambre. J’en sais tellement sur vous. Mais en fin de compte, vous: que savez-vous vraiment de moi ? »
Bienvenue au prestigieux hôtel Regency Grand, avec ses tapis de velours rouge, ses dorures et ses employés plus rocambolesques les uns que les autres. La jeune Molly, discrète, solitaire et zélée, y travaille comme femme de chambre et en connaît tous les recoins.
Mais un jour, elle trouve la richissime Mme Black dans sa suite, paniquée, aux côtés du corps sans vie de son mari – une pagaille bien compliquée à ordonner. Mêlée malgré elle à cette étrange affaire de meurtre, Molly va mener l’enquête, aidée de quelques précieux collègues et amis. Elle va alors découvrir que derrière la magnifique façade, le Regency Grand cache bien des secrets…
Client assassiné, employés loufoques et femme de chambre attachante : entrez dans les coulisses d’un hôtel de luxe !monavis

En découvrant le résumé de La femme de chambre de Nita Prose, j’ai tout de suite eu l’intuition que ce roman allait me plaire. Une enquête sur un meurtre commis dans un hôtel de luxe menée par la femme de chambre qui a découvert le corps. Atypique. Moi en tout cas, ça me donnait envie. Et en commençant la lecture, j’ai eu une sacrée surprise. Je vais vous raconter, mais d’abord, voici un petit résumé un peu plus développé, histoire de vous donner – ou pas – envie de vous arrêter un instant sur ce roman.

Molly est femme de chambre au Regency Grand. Dans cet hôtel de luxe, le service doit être impeccable. Ce qui convient tout à fait à Molly, ultra méticuleuse – au contraire de sa responsable qui fait son travail par-dessus la jambe, tout en récupérant les plus gros pourboires (ce qui exaspère Molly). Pour être une femme de chambre parfaite, surtout dans un hôtel de luxe, il faut se rendre invisible. Ce qui fait que malgré elle Molly en sait beaucoup sur les clients de l’hôtel. Un jour qu’elle intervient dans la suite des Black, elle découvre le cadavre du richissime et désagréable Black, marié à une femme évidemment bien plus jeune que lui. Rapidement, la police en vient à soupçonner Molly. Comme elle est innocente, elle va essayer de trouver le vrai meurtrier.

Les personnages sont vraiment intéressants dans ce premier roman de Nita Prose. Non pas que l’intrigue ne soit pas chouette, mais les personnages sont vraiment attachants – enfin, les gentils, les autres, bon, on s’en fiche un peu – notamment Molly, qui se sent très seule dans son appartement depuis la mort de sa grand-mère avec qui elle vivait. Sa grand-mère qui l’a élevée était la seule qui la comprenait vraiment.

J’aime les personnages atypiques, ceux que l’on n’oublie pas, ceux qui nous font réfléchir à ce que peuvent vivre des gens différents de nous. Et Molly est différente. Sans doute autiste, même si le terme n’est jamais évoqué. Pour elles, les interactions sociales sont difficiles, elle ne comprend pas le second degré, ne sait pas vraiment se comporter en public et du coup, se rendre invisible lui convient tout a fait. Mener l’enquête ne va donc pas se passer facilement pour elle – ni pour les enquêteurs, qui s’arrache les cheveux avec Molly. Certains abusent de sa gentillesse et de sa candeur. Pour mener son enquête, elle va pouvoir compter sur quelques vrais amis, elle qui a des difficultés avec les relations sociales, les interactions avec les autres qu’elle ne comprend pas toujours – ou qu’elle comprend trop, cela dépend des fois. En tout cas, Molly est un personnage comme je les aime et son caractère crée des situations improbables et des dialogues vraiment amusants.

La femme de chambre est un roman que j’ai vraiment bien aimé. Je m’y attendais mais pas autant. L’intrigue est pas mal du tout – j’ai deviné quelques petits trucs, mais absolument pas tout. Et Molly est très touchante. Un personnage qui entre immédiatement dans mon top 10 de mes personnages favoris. Et l’enquête est chouette en plus, pourquoi bouder son plaisir, je vous le demande bien ?

Pour écouter ma chronique sur France Bleu Touraine, suivez le lien.

signaturevisage

La femme de chambre – Nita Prose – Calmann-Lévy – 324 pages (mars 2022)

5 réflexions sur “La femme de chambre – Nita Prose

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s