La marque écarlate – Virna DePaul

photostudio_1530644208459

le-resume

« L’embaumeur. Carrie s’est fait la promesse d’arrêter ce psychopathe qui, depuis deux ans, embaume le corps de jeunes femmes encore vivantes et envoie des photos de son œuvre à la police, comme s’il s’agissait de trophées. Si elle veut avant tout empêcher le meurtrier de frapper de nouveau, pour Carrie, l’enjeu est aussi personnel. C’est son premier cas de tueur en série, et l’occasion qu’elle attendait de faire ses preuves dans l’univers si masculin de la brigade spéciale d’investigation de San Francisco. Même si cela signifie aussi, hélas, qu’elle va devoir travailler avec l’agent Jase Tyler. Un homme qu’elle a toutes les raisons de détester – n’a-t-il pas émis des doutes sur sa capacité à diriger l’enquête ? – mais dont la seule présence éveille en elle un désir profond, brut et incontrôlable… »

monavis

La marque écarlate de Virna DePaul est la suite d’un autre roman qui s’appelle L’étau du mal. Mais n’ayant pas lu le premier, je peux vous dire que cela n’est pas très grave, puisque les héros ne sont pas les mêmes, on ne fait que les croiser dans ce second tome.

Dans ce roman, il est question d’une jeune femme qui a beaucoup à prouver. Être une femme dans la police, c’est nécessairement plus de travail pour ne pas être considérée comme une faible chose, victime de ses hormones et de ses sentiments. Carrie est une championne de tir. Elle a quitté le SWAT (Special Weapons And Tactics) pour la police de Santé Francisco et après une blessure par balle, elle revient au bureau avec sa première grosse enquête : la traque d’un tueur en série. Mais l’un de ses collègues émet un doute quant à sa fragilité et elle se retrouve à devoir partager le commandement avec lui. Cela la met dans une rage folle, d’autant qu’il ne lui est pas indifférent. Les deux flics vont donc devoir traquer ensemble l’Embaumeur et apprendre à composer avec leur attirance mutuelle.

Si vous aimez les vrais polars, je ne vous conseille pas vraiment ce roman – que je n’ai d’ailleurs pas rangé dans ma catégorie « romans noirs et thrillers ». Si vous n’aimez que les bleuettes, je ne vous le conseille pas franchement non plus. Mais si vous aimez les romans policiers faciles à lire avec une pointe de romance et de sexytude, alors là, c’est une autre histoire.

Je rangerais bien La marque écarlate dans les romans à la Mary Higgins Clark, mais avec un peu plus de sensualité, un genre de Nora Roberts, en somme. Ce n’est pas fou, mais j’ai vraiment apprécié cette lecture de vacances et je ne serai pas contre en lire d’autres de l’auteure.

signature

La marque écarlate – Virna DePaul – Harlequin – 352 pages (janvier 2015)

Acheter ce roman chez Cultura

 

Une réflexion sur “La marque écarlate – Virna DePaul

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 3 épisode 7 | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s