100 jours pour être heureux – Eva Woods

photostudio_1538570790466

le-resume
« Vous reprendrez bien une dose d’optimisme ?
Lorsque deux jeunes femmes que tout oppose se rencontrent, le destin pourrait bien basculer. Annie mène une existence vide de sens et de joie depuis qu’un drame a brisé sa vie deux ans plus tôt. Polly est condamnée, il lui reste trois mois à vivre. Mais Polly, aussi rayonnante et excentrique qu’Annie est terne et renfermée, a décidé de relever le défi des « cent jours pour être heureux ». Elle entraîne sa nouvelle amie dans cette aventure : trouver chaque jour une source de joie, un petit bonheur. Réenchanter le quotidien pour retrouver le goût de vivre et la force d’accepter l’inéluctable.
Autour d’elles, une galerie de personnages hauts en couleur devront suivre la fantasque Polly et ses idées farfelues… jusqu’à son ultime pied de nez à la mort et au désespoir.« 

monavis

100 jours pour être heureux d’Eva Woods n’est pas un manuel de développement personnel. Ce n’est pas un roman de développement personnel non plus. Après l’avoir lu, vous aurez peut-être envie de vous lancer dans le challenge de Polly pour changer de vie, mais vous aurez surtout besoin d’un mouchoir. Et d’un petit moment pour vous remettre de vos émotions, pour sangloter, vous rouler en boule ou refaire complètement votre make-up qui se sera fait la malle.

Si vous me connaissez un peu, ou que vous passez sur mon blog de temps en temps, vous le savez sans doute : je n’aime pas les histoires tristes. Je n’aime pas pleurer, ce qui est une lutte de tous les instants ou presque car j’ai la poussière dans l’œil facile. 100 jours pour être heureux et moi nous n’aurions donc pas dû nous rencontrer. J’aurais dû, au pire, partir en courant après avoir lu « Polly est condamnée, il lui reste trois mois à vivre ». Mais je ne suis pas partie en courant. Et j’ai eu envie de le lire. Mais j’avais aussi très peur de mal vivre cette lecture. Mais bon, c’est bien aussi de sortir de sa zone de confort. Paraît-il.

Annie est à l’hôpital quand elle rencontre Polly. La première tente de se faire comprendre par une infirmière qui ne fait pas le moindre effort pour au moins faire semblant de l’écouter. Elle est au bord de la crise de nerf. Et Polly arrive. Une boule à facettes, une licorne en robe à paillettes. En deux temps trois mouvements, Polly décoince la situation d’Annie et disparaît dans une explosion de couleurs.

Le lendemain matin, Annie découvre Polly sur son paillasson. Elle a jeté son dévolu sur elle et veut l’embarquer dans son défi des 100 jours pour être heureux. 100 jours, c’est à peu près le temps qu’il reste à vivre à Polly. Être heureuse, cela ferait du bien à Annie dont la vie a volé en éclats deux ans plus tôt. Sans vraiment comprendre pourquoi, Annie se retrouve embarquée dans le projet de Polly. Enfin, peut-être qu’il est temps pour elle de se remettre à vivre, à se laver les cheveux et à parler à son colocataire. Bref, l’envie de vivre de Polly est contagieuse.

Ne vous attendez pas à un retournement de situation. Je sais que 100 jours pour être heureux est une fiction et que dans une fiction tout est possible. Mais dans celle-ci les médecins sont impuissants à guérir la tumeur de Polly. Alors forcément, il y a des passages très douloureux à lire. L’histoire d’Annie est également très triste. Mais ce roman est plein d’espoir et plein de vie. D’émotions aussi. On voit Annie sortir de sa coquille, contaminée par la présence de Polly. Et bien sûr, Annie sera l’amie des derniers instants. Elle l’aidera à aller au bout des 100 jours, à avoir un dernier rencard, réalisera certains challenges quand Polly ne sera pas assez en forme… Les deux amies se sont bien trouvées. Malgré tout.

Si vous aimez ce genre de romans qui donne de l’espoir et fait pleurer, foncez sans hésiter une seconde. Si vous êtes comme moi, que vous n’aimez pas les histoires tristes, ne fermez pas totalement la porte à ce roman, il pourrait tout de même vous plaire. Car c’est malgré tout un feel-good book, avec des personnages attachants, fantasques, de la romance et de l’humour.

Eva Woods a écrit d’autres romances, non traduites en français, et un roman policier publié sous son vrai nom Claire McGowan.

signature

100 jours pour être heureux – Eva Woods – Le Cherche-Midi – 559 pages (septembre 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

 

Publicités

6 réflexions sur “100 jours pour être heureux – Eva Woods

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s